Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Michael Edwards : For Rei As A Doe (Aural Terrains, 2014)

michael edwards karin schistek for rei as a doe

J’ai éprouvé un penchant pour la couverture du CD For Rei As A Doe, presque une amitié. La végétation ocre plie et les angles qu’elle forme sont cassés par des droites verticales composées sur ordinateur. On pourrait y voir la métaphore de cette composition « for piano and computer » de Michael Edwards, interprétée par Karen Schistek.  

Les références seront-elles maintenant toujours les mêmes ? Est-ce ce que Feldman, Cardew, Tilbury font désormais, et pour toujours, la loi ? Leurs fantômes s’échappent des enceintes mais Edwards a l’intention de leur tenir compagnie. Son ordinateur est un brumisateur de particules qui, lui, fait écho à Penderecki, Scelsi ou Stockhausen. C’est d’ailleurs pour cela que l’on suit le piano de Schistek d’un bout à l’autre de la pièce (quarante minutes, pas une seconde de plus). Et si l’on apprend que celle-ci a en fait été écrite pour Rei Nakamura, Schistek la porte avec une irrésistible nonchalance. J’ai éprouvé pour elle aussi une amitié, parce qu’en l’absence de son dédicataire, elle ne devait, et ne pouvait (selon mon estimation), que faire mieux que lui.

Michael Edwards : For Rei As A Doe (Aural Terrains)
Enregistrement : 2014.
CD : 01/ For Rei As A Doe
Héctor Cabrero © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Lapslap : Granita (Leo, 2012)

lapslap granita

Faire de plusieurs séances d’enregistrement, étalées sur un mois, une suite d’une heure indexée en cinq plages, voici la genèse de Granita. Granita pour la roche du même nom ou pour un dessert italien ou bien, encore, pour le restaurant où Tony Blair et Gordon Brown entérinèrent leur pacte de partage.

Les trois écossais de Lapslap (Michael Edwards, Martin Parker, Karin Schistek) découvrent ici les joies du montage, en usent, en abusent. Peut-être… Heureusement, secourant les limbes de sa griffe sonique, un piano, raclant la corde ou martelant l’ivoire, s’offre au premier plan. Bouscule une électroacoustique ronronnante, dégage le superflu et réintroduit le possible au sein d’une improvisation plus souvent marmonnée qu’habitée.

EN ECOUTE >>> Granita (extrait)

Lapslap : Granita (Leo Records / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2010. Edition : 2012.
CD : 01/ Thanks Maya 02/ Pinch 03/ Salp No Tongue 04/ Tickle 05/ Breeze
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Lapslap : Zuppa inglese (Leo, 2009)

lapsli

Rapides ou pressés, les trois membres de Lapslap délivraient Zuppa inglese après avoir donné Itch et Scratch. Reprenant leur discours là où ils l'avaient laissé, et en compagnie de l'invité Mark Summers à la viole de gambe

Pour le développer encore et établir leurs improvisations dans un autre champ d'électroacoustique : espace où les instruments (viole, donc, et puis piano, ocarina, saxophones) luttent pour ne pas disparaître et paradent en conséquence au son de plaintes (grincements de cordes, frottements sur métal ou bois) et de protestations – lorsque le soprano opte plutôt pour la séduction, l'intensité retombe en conventionnel triste.

Heureusement, la dérive est inspirante et Lapslap dessine ensuite une grande atmosphère : s'y disputent un drone et une suite de souffles avant qu'un larsen sonne l'heure de l'apaisement : un piano préparé chante son angoisse mêlé à d'autres cordes effleurées. Réconciliées avec l'électronique s'insinuant partout, les instruments ont gagné le droit d'exister encore, au moins jusqu'à la prochaine séance.

Lapslap : Zuppa inglese (Leo records / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2008. Edition : 2009.
CD : 01/ Oca 02/ Flatuway 03/ Droh 04/ Old Liptauer 05/ Shield 06/ Gletscher 07/ Intimation 08/ Béla 09/ Arg 10/ Soup Delirium
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Lapslap: Scratch (Leo - 2009)

scratchisli

Quelques mois après la parution d’Itch, le trio composé de Michael Edwards (saxophone ténor, ordinateur), Martin Parker (cor, ordinateur) et Karin Schistek (piano), présente Scratch, qui l’installe encore mieux.

Pour, notamment, paraître bien moins l’œuvre de jeunes musiciens soignant leurs frénésies en ludothèque sonore et amonceler dans la mesure d’encourageants penchants improvisés : piano profitant des effets imprévisibles de la pédale de soutien, cor récalcitrant et ténor éreinté, se partageant les solos qui ponctuent cet essai d’électroacoustique assagie. Sur lequel Lapslap respecte les codes établis de l’improvisation britannique telle que l’histoire musicale la considère, tout en l'agrémentant des effets de postures rappelant celles de Charlemagne Palestine ou de John Zorn.


Lapslap, Zerbrötzeln. Courtesy of Lapslap. 

CD: 01/ Blau 02/ Throat Horn 03/ Zerbrötzeln 04/ Kettle 05/ Itchy 06/ Seep 07/ Pinned 08/ Gelb 09/ Bite 10/ Blödflocke 11/ Rustle >>> Lapslap - Scratch - 2009 - Leo Records. Distribution Orkhêstra International.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Lapslap: Itch (Leo Records - 2008)

Lapslapsli

Trio écossais (Michael Edwards, Karin Schistek, Martin Parker), Lapslap consigne sur Itch dix improvisations allant voir du côté d’une musique électroacoustique perturbée, qu’elle soit brute ou plus sophistiquée.

Parti au son d’imprécisions instrumentales (piano désaccordé et saxophones souffreteux opposant leurs longues notes à quelques nappes électroniques imperturbables), la sélection va voir ensuite du côté de la tradition improvisée européenne (Paul Rutherford sur Sloopy Lips, Jacques Demierre sur Scratchy) puis de celle d’une musique contemporaine jadis inquiète d’avenir, lorsque le trio sort de son appareillage moderne les sons de très anciens orgues électriques (Nailed), avant de tout sacrifier à des déflagrations sonores hésitant entre pseudo indus et musique de jeux vidéo.

Quelques fois maladroit, Itch parviendra à satisfaire dans son ensemble l’auditeur qui saura partager les références du trio, ou goûtera l’œuvre des musiciens qu’il évoque : Pierre Henry, Al Margolis, Ross Bolleter, Sun Ra ou Günther Rabl.

CD: 01/ No Cheddar But 02/ Spoons 03/ Sloopy Lips 04/ Nailed 05/ Honk 06/ Hungry 07/ Schweigen 08/ Scratchy 09/ Motor Mouth 10/ Rhapsody in Light Yellow >>> Lapslap - Itch - 2008 - Leo Records. Distribution Orkhêstra International.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>