Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Jason Sharp : A Boat Upon Its Blood (Constellation, 2016)

jason sharp a boat upon its blood

La dernière fois que j’ai écouté un CD Constellation, c’était un Coin Coin de Matana (et encore, j’avais été forcé). Mais la dernière fois avant cette dernière fois là ça devait encore être dans les années 1990. J’ai pris du retard, d’accord, mais je ne compte pas le rattraper. Ceci étant, en déballant A Boat Upon Its Blood (inspiré par le poète Robert Creeley) du touche-à-tout Jason Sharp qui sévit aussi dans le Land of Krush de Sam Shalabi, j’étais quand même curieux…

Je ne sais pas grand-chose de ce Sharp canadien et en cherchant à en apprendre eh bien j’apprends qu’il est joueur de saxophones (basse et baryton), qu’il a improvisé sur scène avec Malcolm Goldstein ou Lori Freedman et a joué en première partie de Peter Brötzmann ou David S. Ware. Ce qui fait que je m’attends en gros à un Colin StetGustafsson de plus (en fait, je me rends compte que j'ai entendu pas mal de disques Constellation ces derniers temps ! sorry).

Or voilà que non. Le cœur amplifié (oui oui), Sharp échange son sax de temps en temps pour un synthé ou alors il le plaque à une caisse claire tenue à la verticale pour faire tout autre chose. Une sorte de musique psychédélique, très rythmée (par des basses profondes) et parfois bruyante, qui tient autant du minimalisme dronant que du post-rock le plus abrasif. En prime, on a la pedal steel guitar de Joe Grass, le violon de Joshua Zubot, les micros de l’Architek Percussion et la drum machine de Jesse Zubot. Malgré le trop de violon(sss) sur la fin, ça valait bien le coup de retrouver l’écurie Constellation.

a boat upon its blood

Jason Sharp : A Boat Upon Its Blood
Constellation
Edition : 2016.
CD / LP / DL : A Boat Upon Its Blood
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

ZMF Trio: Circle the Path (Drip Audio - 2007)

zmfAprès avoir fait connaissance au Festival International de Jazz de Vancouver, le violon(cell)iste Jesse Zubot et le contrebassiste Joe Fonda décidèrent d’improviser, un jour, ensemble, et en compagnie d’un troisième homme, accessoirement percussionniste: Jean Martin.

Exposé sous sigle, le trio signe avec Circle The Path un premier album fait de 10 morceaux élaborés sur l’instant, dont les noms parlent d’eux-mêmes (Low, Dark & Slow, combinant les écarts de langage des deux archets ; Roll, pièce plus expérimentale où le violon survole le gimmick de contrebasse pour enfin gagner en profondeur sous les coups inspirés de Martin), ou pas (Slow Blues, faux ami dérivant plutôt au son d’une danse de la pluie fantasmant la rencontre de John Lurie et d’India Cooke).

Ailleurs, les musiciens construisent une musique inquiète et anguleuse, fière de réussir à réconcilier des emportements irrépressibles (Next Step) et le recours à une folk inédite (Circle) enrichie par la pratique magistrale de Joe Fonda, d’abord ; de Jesse Zubot et Jean Martin, ensuite.

                                                                                                          ZMF Trio, Wild Horse (extrait). Courtesy of Drip Audio & ZMF Trio.

CD: 01/ Low, Dark & Slow 02/ Circle 03/ Slow Blues 04/ #135 05/ Next Step 06/ The Path 07/ Mishap 08/ Wild Horse 09/ Roll 10/ Low, Dark & Slow (Reprise)

ZMF Trio - Circle the Path - 2007. Drip Audio.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Jesse Zubot: Dementia (Drip Audio - 2006)

zubotsliJeune violoncelliste canadien, Jesse Zubot interroge son instrument de prédilection et quelques autres (guitares, mandoline) à la lumière d’intentions électroacoustiques et d’élans parfois improvisés.

Après avoir planté un décor au moyen de field recordings ou de pratiques instrumentales abstraites, Zubot choisit de rendre une mélodie délicate ou d’intervenir sans ménagement au son de frottements divers, de souffles et d’un archet grinçant.

Derrière ordinateur, il peut aussi revoir ses compositions, combiner du mieux qu’il peut des bribes instrumentales convaincantes pour exposer, au final, une musique électroacoustique à rapprocher de celles de Taylor Deupree, Fifths of Seven
ou Library Tapes. Compositions baroques sorties d’alambics électroniques qui rattrapent les passages improvisés parfois en manque de souffle.

CD: 01/ Cognitive Decline 02/ Isolation 03/ Semantically Lost 04/ Atrophy 05/ Dementia 06/ Nootropics 07/ Sundowning Part 1 08/ Frontotemporal 09/ Delusions 10/ Apraxia 11/ Sundowning Part 2 12/ Delirium 13/ Defeated 14/ A Wish

Jesse Zubot - Dementia - 2006 - Drip Audio.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>