Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


Vers TwitterAu grisli clandestinVers Instagram

Zea, Oscar Jan Hoogland : Summing (Makkum, 2020)

A l'occasion (et jusqu'à) la parution, à la fin du mois d'avril 2022, de l'anthologie du Son du grisli aux éditions Lenka lente, nous vous offrons une dernière salve de chroniques récentes (et évidemment inédites). Après quoi, ce sera la fermeture. 

zea summing copy

J’ai bien mieux pour toi que le coton tige qu’on veut te fourrager dans le pif pour cause de flippe virale, et c’est un truc qu’on se mettra dans l’oreille. Alors ? Un riff de guitare électrique et un clavier derrière : voilà le duo Zea (Arnold de Boer) / Oscar Jan Hoogland parti battre la campagne sonore qui l’environne (l’Hollandaise). Oui mais voilà, le guitaro-chanteur et le pianiste aiment les voyages.

Avec la frénésie qu’on connaît au vociférant de The Ex, les voilà donc sur tous les fronts : hérésie africaniste (les vieux synthés nous ramènent aux premiers Youssou N’Dour), babiole asiatique, berceuse européenne… C’est les Talking Heads sur les routes de l’Afrobeat ou Captain Beefheart qui sirtakisse… Excentrique, jouissif, le grand cirque que Zea et Hoogland distillent en petit comité en mérite un bien plus grand. Un grand comme le monde, un généreux comme leur paire. 

le son du grisli couv twitter



Commentaires sur Zea, Oscar Jan Hoogland : Summing (Makkum, 2020)