Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

The Luzern-Chicago Connection : Live at Jazzfestival Willisau (Veto, 2012) / Fast Citizens : Gather (Delmark, 2012)

the luzern-chicago connection

C’est l’histoire d’une mayonnaise qui ne prend pas toujours. Soit pour trois musiciens de Lucerne (Isa Wiss, Marc Unternährer, Hans-Peter Pfammater) et pour trois musiciens natifs de ou installés à Chicago (Jeb Bishop, Jason Roebke, Frank Rosaly) la recherche d’une terre d’union et de partage. L’idée d’impliquer figures anciennes (swing, bop) et tentations plus libertaires (free jazz, improvisation) n’est que rarement concluante. Et ici, à nouveau…

Quand les éléments entrent en collision, s’opposent, animent le contresens et que la ballade se voit perturbée par des signes extérieurs, cela fait sens (Apples Tree Structures). Mais quand une pesante masse phagocyte un passionné duo voix-batterie, l’auditeur déchante (B & P). Et ce dernier de naviguer, désappointé, en un sucré-salé de peu de consistance.

The Luzern-Chicago Connection : Live at Jazzfestival Willisau (Veto Records)
Enregistrement : 2010. Edition : 2012.
CD : 01/ Entenparade – How D 02/ Apples – Tree Structures 03/Third Spin 04/ Willisau Thing – Poor Feathers 05/ B & P 06/ Lonely Cowboy
Luc Bouquet © Le son du grisli

lonberg-holm fast citizens

Puisqu’elle passe de main en main, voici la formation des Fast Citizens aujourd’hui emmenée par Fred Lonberg-Holm. Après avoir enregistré Ready Everyday sous la conduite de Keefe Jackson puis Two Cities sous celle d’Aram Shelton, le sextette – que complètent Josh Berman, Anton Hatwich et Frank Rosaly – signe avec Gather un disque de jazz qui profite des réactions et ruades soudaines qui depuis toujours inspirent le violoncelliste. De quoi peaufiner post-bop et free Vander-marqué, même si le meneur ne peut rien contre quelques récurentes étrangetés dans les arrangements.

Fred Lonberg Holm Fast Citizens : Gather (Delmark)
Edition : 2012
CD : Gather
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Momentum : Rising Fall (Leo, 2005)

risingrisli

Quartette à géométrie variable, toujours emmené par la paire John Wolf Brennan / Gene Coleman, Momentum défend, sur Rising Fall, une musique improvisée qui se passe du soutien, jusque là indéfectible, du batteur Christian Wolfarth. Sur ce quatrième enregistrement, les intentions semblent les mêmes qu'auparavant, bousculées toutefois par une formule faisant la part belle aux vents. Partenaires choisis pour l'occasion : Thomas K. J. Mejer aux saxophones ; Marc Unternährer au tuba.

Alternant dynamiques libres à l'excès et progressions impalpables, le piano de Brennan ne cesse de jouer des contraires. Accompagnement syncopé (Steam) ou propositions déliquescentes jusqu'à l'abstraction (Boat Sinking), faisant référence à quelques classiques contemporains dans sa forme (It Will End In Tears) ou ses façons (Boat Rising), il décide souvent à lui seul du décorum à habiter. A la recherche d'une installation aussi fulgurante qu'efficace, Coleman multiplie les dispositions : chaotique (Give It Back To Me), ludique (Darkroom, You Are My Dear), ou en proie au doute (Soliciting).

Souvent amené à dialoguer presque exclusivement avec la clarinette, le tuba d'Unternährer sait aussi sauver les quelques accents romantiques conventionnels de Brennan en focalisant toute attention non participante sur un bourdon envoûtant (Spot The L), ou devenir unique élément rythmique afin de contenir l'énergie exacerbée de ses partenaires (Give It Back To Me). Tirant son épingle du jeu par le ton qu'il emploie, Mejer, quant à lui, se montre surtout convaincant au sopranino : emmenant Hands On de ses phrases répétitives, il est capable de se laisser aller pour accéder, bienheureux, aux échappatoires trouvées à quatre, empruntées bientôt en guise de conclusion (Betty's Blue Star Lounge).

Après avoir investi justement le champ improvisé sans renfort de batterie, Momentum dresse une oeuvre forcément plus expérimentale, certainement plus obscure. Appréhendable pourtant, pour convaincre d'une manière différente.

Momentum : Rising Fall (Leo / Orkhêstra International)
Edition : 2005.
CD : 01/ Steam 02/ Boat Rising 03/ Give It Back To Me 04/ Hands On 05/ It Will Ens In Tears 06/ Darkroom 07/ Boat Sinking 08/ Dionysos, Musing 09/ Wicked Park 10/ Spot The L 11/ Soliciting 12/ You Can't Have Everything 13/ You Are My Dear 14/ Betty's Blue Star Lounge
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>