Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : le son du grisli #2Sortir : Festival Bruisme #7le son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Barry Chabala : Unbalanced In (unbalanced Out) (Another Timbre, 2012)

barry chabala unbalanced

Le nom de l’instrument de prédilection de Toshimaru Nakamura, le no-input mixing board, a toujours eu sur moi un effet paralysant. Sur ce CD, on l'entend à côté des matériels électronique et informatique de Bonnie Jones et Louisa MartinBarry Chabala (à qui l’on doit ce projet, réalisé par correspondance), Tisha Mukarji et  Gabriel Paiuk me réconfortent par leur présence : leurs instruments sont la guitare et le piano. Qu’ils en soient ici remerciés.

Morton Feldman disait que ce que nous entendons est ce dont nous nous souvenons. Il s’agit sur cet enregistrement reconstruit pas Chabala d'un microcosme électronique plutôt agité que la guitare et les deux pianos accompagneront tour à tour. Parfois, cela sonne comme les cloches d’une petite église autour de laquelle se pressent des électrons ; un Clochemerle où brillent, c’est selon, les cancans et l’ingéniosité. Les plus beaux moments sont lorsque Nakamura cherche à se défaire des branches d’une plante à cordes ou quand l’ordinateur (si je ne me trompe) soulève beaucoup de poussière grise. C’est un piano (mais celui de Mukarji ou de Paiuk ?) qui m’a renvoyé à Feldman : nous entendons, c’est vrai, ce dont nous nous souvenons.

Barry Chabala, Bonnie Jones, Louisa Martin, Tisha Mukarji, Toshimaru Nakamura, Gabriel Paiuk : Unbalanced In (Unbalanced Out) (Another Timbre / Metamkine)
Edition : 2012.
CD : 01/ Unbalanced In (Unbalanced Out)
Héctor Cabrero © le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Michel Doneda Expéditives : Kirme, The Cigar That Talks, Fragment of the Cadastre, Miettes

donexpeslis

improtest

Michel Doneda, Taavi Kerikmäe : Kirme (Improtest, 2010)
La première moitié de ce disque offre trois pièces gravées en studio (2008) par le sopraniste en compagnie du pianiste estonien Kerikmäe : une belle tension s’y accumule, riche d’insectes, avant de trouver à s’épancher en concert (2009), dans la seconde partie. Les deux hommes, les mains dans le son, auscultant les viscères d’un piano de précision, interrogeant le creux actif du saxophone, se meuvent sans obstruction, le long de filons d’énergie. Une aventureuse tannerie de sonorités.

cigar

Michel Doneda, John Russell, Roger Turner : The Cigar That Talks (Collection PiedNu, 2010)
Fort bien enregistré, ce trio intriqué commence par fureter assez longuement dans les échardes anglaises et récolte de douces éraflures ; les escarbilles montent ensuite et c’est aiguillonné par leurs bouffées qu’on traverse de splendides buissons électrisés, ardents, et de fins rideaux d’herbes bruissantes. Un groupe extrêmement vivant, détenteur d’un « élémentaire sonore » qu’on aimerait aussi écouter en plein air ! Quant au cigare qui parle… Smoke it !

fragment

Michel Doneda, Rhodri Davies, Louisa Martin, Phil Minton, Lee Patterson : Fragment of the Cadastre (Another Timbre, 2010)
Capté à Leeds la veille de l’enregistrement de Midhopestones (par les mêmes musiciens et pour le même label), ce précieux live – tiré à 150 exemplaires – rend compte de la première réunion d’un quintet fascinant. Dès les premiers instants se déploie, tissée et vibrante, une longue poésie nocturne… Somptueuse musique onirique, contrôlée et respirable, habitée !

miettes

Michel Doneda : Miettes (Mômeludies, 2010)
Recueillies durant plusieurs années par le travailleur du son (« égratignure faite dans l’air ») qu’est Doneda, ces miettes ne constituent pas un pain : réflexions articulées ou bribes aphoristiques, elles témoignent d’une pensée et d’une pratique vives. Eclairantes, troublantes, elles résonnent, s’oublient puis reviennent, accompagnant le lecteur, l’auditeur, le musicien. « Les sons que nous improvisons sont des totems de paille, de brindilles ramassées ici et très loin. »

Commentaires [2] - Permalien [#]

Rhodri Davies, Michel Doneda, Louisa Martin, Phil Minton, Lee Patterson : Midhopestones (Another Timbre, 2009)

midgrislhopes

J’aime beaucoup, dans la langue anglaise, le mot « pace » qui désigne à la fois une allure, une sorte de pas ou de pouls, comme le pacemaker l’entend – littéral « faiseur d’allure » – et je trouve à ce disque certaines de ces qualités : mesure, flux, ressac. Au-delà, il est même un véritable réinventeur ou redimensionneur d’espace, il laisse une sorte de creux dans l’air, un sillage, un halo persistant dans son évanouissement.

En une heure et quatre pièces délicates mais toujours consistantes, Rhodri Davies (harpes), Michel Doneda (saxophone soprano – anche de sable & branchies rouges), Louisa Martin (laptop), Phil Minton (voix – qui trouve ici une place utilement discrète) et Lee Patterson (objets amplifiés) tirent de longues gerbes de fuseaux frissonnant vers un plateau quasiment pastoral – bien que l’enregistrement ait eu lieu dans une église près de Sheffield, début janvier 2009 – de petites sonnailles et de bourdons voletant. Un continuum organique, impeccablement cardé (non pas rempli mais densément ondulatoire, riche de crépitements fondus), crêpé, souvenir cornant à peine, en lambeaux, dans les brumes. Une pépite de plus pour le label !


Davies, Doneda, Martin, Minton, Patterson, Midhopestones. Courtesy of Another Timbre.

Rhodri Davies, Michel Doneda, Louisa Martin, Phil Minton, Lee Patterson : Midhopestones (Another Timbre)
Enregistrement : 2009. Edition : 2009.
CD : 01/ Strines 02/ Crow Edge 06/ Wharncliffe Side 04/ Deepcar
Guillaume Tarche © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>