Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Le son du grisli #2

Michel Chion : Musiques concrètes 1988-1991 (Brocoli, 2016)

michel chion musiques concrètes 1988 1991

«  Le même procédé de crayonné » : voilà, de l’aveu même de Michel Chion, le point commun de ces trois œuvres – dont deux sont rendues pour la première fois dans leur intégralité – conçues dans les studios de l’Ina-GRM à la fin des années 1980 et au début des années 1990. « Dépoussiérées » il y a dix ans en compagnie de Geoffroy Montel et de Lionel Marchetti, ces trois pièces font, disons-le, bon ménage.

Ce n’est pas 5, comme Pierre Schaeffer, mais 10 études de musique concrète que Chion entreprend d’abord : objets qui semblent traîner, sifflements sortis d’où, manipulations grinçantes et autres bruits tordus – métamorphosés, parfois – y révèlent, le long de cette succession de pièces réalistes qui n’en ont pas l’air, le combat qui oppose le compositeur et les bruits d’un quotidien qu’il aimerait soumettre en plus de faire chanter comme il l’entend.

Après quoi, le voici démembrant sur Variations une valse dont les derniers éléments seront avalés par une batucada puis répondant à l’Étude aux chemins de fer du même Schaeffer au son de Crayonnés ferroviaires dont il explique l’origine : trains de nuit enregistrés en France, Italie et Etats-Unis. Le compositeur y donne de la voix et révèle même ses « trucs » au son, par exemple, d’un engin miniature sifflant sur les cordes d’un piano. Malgré l’explication, la magie opère encore, quand sa poésie atteste à distance que la bande a, toujours, de l’avenir.

michel-chion-musiques-concretes-1988-91

Michel Chion : Musiques concrètes 1988-1991
Brocoli
Edition : 2016.
CD : 01-10/ 10 études de musique concrète 11/ Variations 12/ Crayonnés ferroviaires
Guillaume Belhomme © Le son du grisli



Commentaires sur Michel Chion : Musiques concrètes 1988-1991 (Brocoli, 2016)