Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Le son du grisli #2

Duncan Heining : George Russell (Scarecrow Press, 2009)

russellsli

L’année dernière, George Russell disparaissait et paraissait aussi une biographie imposante lui étant consacrée. Signée Duncan Heining – travail de recherches mêlant interviews et lecture approfondie des témoignages plus tôt recueillis par le trompettiste Ian Carr, à qui l’ouvrage est aussi dédié.

Chronologique, le parcours : qui mène Russell de Cincinnati à Chicago (rencontre d’Earl Hines) et puis de Chicago à New York, où Russell arrive en 1945. Là, se faire une place d’arrangeur en bénéficiant du soutien de Max Roach et soigner Cubano-Be, Cubano-Bop pour le compte de Dizzy Gillespie. Théoricien, Russell explique bientôt son Lydian Concept des choses dans un livre (The Lydian Chromatic Concept of Tonal Organization) ; pianiste, il emmène ses propres formations sur scène ou en studio dès 1956 – The Jazz Workshop et Ezz-Thetics en guise de premiers conseils. Le reste, et bien rapidement : installation en Scandinavie en 1963, retour aux Etats-Unis pour enseigner au New England Conservatory de Boston sur invitation de Gunther Schuller et puis s’essayer à d’autres mélanges à la tête du Living Time Orchestra (jazz et rock, jazz et musique classique encore). Le reste, aussi, de tenir quelques fois de l’anecdote : prise de position de Russell contre le vide à trouver parfois dans ce qu’on appelait la New Thing – les plus vindicatifs représentants du style n’ayant pas eu le temps de noter l’importance de ce « parfois » présent dans la phrase.

Parce qu’il fait aussi entendre les voix récalcitrantes – les travaux théoriques de Russell ou ses habitudes de professeur rigoureux en ayant fait lever quelques-unes –, l’ouvrage d’Heining n’est pas qu’une hagiographie. Et puis, l’auteur aura pris soin d’ajouter à l’histoire une discographie élaborée, un long agenda de concerts donnés en formations multiples et une bibliographie dense. Ainsi le livre  est à la hauteur du sujet George Russell, musicien singulier et penseur hors-pair qui, comme Gil Evans, Teddy Charles ou Jimmy Giuffre, fit beaucoup pour faire bouger les lignes des partitions.

Duncan Heining : George Russell, The Story of an American Composer (Scarecrow Press)
Edition : 2009.
Guillaume Belhomme © Le son du grisli



Commentaires sur Duncan Heining : George Russell (Scarecrow Press, 2009)