Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Wrekmeister Harmonies : You've Always Meant So Much To Me (Thrill Jockey, 2013)

wrekmeister harmonies you've always meant so much to me

L’électroniciste J.R. Robinson (sous le nom-clin d’œil à Béla Tarr de Wrekmeister Harmonies) a l’habitude de bien s’entourer pour produire des disques qui marquent l’évolution de sa musique. Sur Recordings Made In Public Spaces Volume One il apparaissait au côté de musiciens de la Chicago Jazz Scene (Vandermark, McBride, Rosaly, Lonberg-Holm…). Aujourd’hui, si elle a conservée Lonberg-Holm, sa troupe de onze musiciens est nettement plus orientée metal et/ou bruit, puisqu’on y trouve Jef Whitehead (Leviathan), Mark Solotroff (Anatomy of Habit), Sanford Parker (Twilight, Nachmystium) ou Bruce Lamont (Yakuza).

Et là, question : est-ce un autre disque de doom metal qui commence en folk déviant avec l’harmonium de Jaime Fennelly et les instruments à cordes de Lonberg-Holm, Julie Pomerleau, Andrew Markuszewski et Chanel Pease (sa harpe tient d’ailleurs une place de choix) ? Peut-être, oui, puisque les orgues multiplient les couches et les boucles s’emparent des cordes... mais, quoi maintenant ? Un quatuor à cordes tout poli ? Et après (heureusement) les grosses guitares qui arrivent, avec des cris dedans, l’orage qui éclate avant qu’on en revienne à la harpe : la pire peur de tout le disque avec l’arrivée des violons, mais ça faisait partie du synopsis (folk > chambre > metal) de Wrekmeister Harmonies. Et c’est drôlement bien fait !

Wrekmeister Harmonies : You’ve Always Meant So Much To Me (Thrill Jockey)
Edition : 2013.
LP / DL : 01/ You’ve Always Meant So Much To Me
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Phantom Limb & Earth’s Hypnagogia : In Celebration of Knowing All The Blues of The Evening (Unframed Recordings, 2009)

earthhypnagrisli

A coups de farfisa et d’oscillateurs, Jaime Fennelly et Shawn Hansen édifient ici sous le nom de Phantom Limb & Earth’s Hypnagogia une grande composition instantanée d’expérimentale inquiétante, puis agressive.

Pour apparaître crescendo sous la forme d’une simple nappe sonore oscillante, drone sur lequel s’agglomèrent bientôt toutes sortes d’intervenants : larsen, souffles épais, effets crachant ou parasites. Les trois grands mouvements de Civil Twilight passés – qui imposèrent la trame de l’œuvre au noir –, voici huit notes de clavier, répétées sans souci véritable d’allure à conserver. Se chevauchant, voici qu’elles cèdent sous l’influence bruyante d’effets velléitaires et changent radicalement la face de l’expérience : Darkness finit de convaincre de l’écrasante présence de Fennelly et Hansen.

Phantom Limb & Earth’s Hypnagogia : In Celebration of Knowing All The Blues of The Evening (Unframed Recordings / Metamkine)
Enregistrement : 2006. Edition : 2009.
CD : 01/ Civil Twilight 1 02/ Civil Twilight 2 03/ Civil Twilight 3 04/ Darkness (Nautical Twilight) 1 05/ Darkness (Nautical Twilight) 2 06/ Darkness (Nautical Twilight) 3
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>