Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Anto Pett, Christoph Baumann : Northwind Boogy (Leo, 2013)

anto pett christof baumann northwind boogy

Soit deux pianistes (Anto Pett / Christoph Baumann) aux prises avec quelques illustres spectres : Colin Nancarrow ici (A Night at the Zoo), Cecil Taylor là (Un Poco Demasiado ?), Blind Blake ailleurs (Barbaro – Latino). Et au détour de quelques ascensions périlleuses, pointant ça et là, l’aléatoire de papa Cage (Melancholic Space) et l’étrangeté prégnante de grand-papa Satie (Rubato Boogy) viennent quelque peu adoucir l’ivoire de leurs pianos.

Ne pas croire pour autant que ces quatre mains ne sont que réceptacles des esprits d’antan. Ici, ils sont vifs, généreux, piégeant même les fantômes qu’ils viennent de réveiller. Leurs escapades sont singulières, argumentées d’un esprit de déluge bien réel. Et il ne reste alors plus qu’à ovationner leurs foudres et leurs relâchements avec bienveillance et considération.

Anto Pett, Christoph Baumann : Northwind Boogy (Leo Records / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2012. Edition : 2013.
CD : 01/ Barbaro – Latino 02/ Stop an Go and Not Too Far! 03/ Melancholic Space 04/ A Night at the Zoo 05/ Rubato Fugato 06/ Some More Progression 07/ Northwind Boogy 08/ Pecker 09/ A Non Published Scene from William 10/ Un poco demasiado ?
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Franziska Baumann, Jurg Solothurnmann, Christoph Baumann: Potage du jour (Leo - 2005)

potagesli

Depuis 1999, la chanteuse Franziska Baumann, le saxophoniste Jurg Solothurnmann et le pianiste Christoph Baumann, travaillent ensemble à une musique pêchant un peu partout les ingrédients de sa composition instantanée. Figures d’une nouvelle scène suisse, n’hésitant plus à faire preuve de courage, comme le prouve le choix du titre de leur premier album : Potage du jour.

En guise d’ouverture, les inspirations du saxophone répondent sur piano sombre aux interventions de la voix (Are). Elle, donne dans le lyrisme échevelé ou joue avec des références plus légères, rappels à un univers de dessins animés (We) ou décalages permis (It, le hip hop gangrené par la décadence bourgeoise). Avec Only, le trio marque un temps, pendant lequel il semble s’interroger. Le grain de voix mis maintenant au service d’un scat presque éteint annonce l’heure des essais plus expérimentaux. Les souffles secs de Solothurnmann (In) précèdent alors les examens oto-rhino-laryngologiques subis par la chanteuse (Soup), assez éreintants pour la voir régresser jusqu’au babillement (For).

La recette expérimentale, à force d’éclater, aurait pu faire virer le potage au bouillon. Or, l’ensemble tient, sans que l’on sache vraiment comment. Et même si l’improvisation du trio n’arrive pas à se hisser au niveau de celui des maîtres du genre, cette présentation de la palette de Franziska Baumann assure une descendance en devenir aux fastueuses Maggie Nicols et Lauren Newton.

Franziska Baumann, Jurg Solothurnmann, Christoph Baumann : Potage du jour (Leo Records / Orkhêstra International)
Edition : 2005.

CD : 01/ We 02/ Are 03/ Only 04/ In 05/ It 06/ For 07/ Soup 08/ Enjoy!
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>