Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : le son du grisli #2Sortir : Festival Bruisme #7le son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Alva Noto : Xerrox Vol.3 (Raster-Noton, 2015)

alva noto xerrox vol

Prolifique (mais alva-silencieux depuis quelque temps), Carsten Nicolai en est déroutant… En écoutant le troisième volume de Xerrox, je m’aperçois qu’ainsi (quoi ?) il y a déjà eu deux Xerrox de son Alva Noto et que je suis passé à côté. Je pourrais rattraper mon retard, vous me direz, et moi je répondrais « ça se pourrait bien ».

Une musique encore plus électrisante qu’électrique (un sticker devrait nous prévenir du danger à l’approche de ces nappes de synthés qui circulent comme des bancs de poissons de Miyazaki) et encore plus profonde (basses, mes amies) que tout ce que j’ai entendu du projet de Nicolai. Pop-impressionniste, nostalgico-naïf de temps en temps, l’ambient du vol.3 évoquera le duo Eno / Budd, mais en plus moderne (modo = temps présent). Et mon temps présent à moi est celui qu’Alva Noto fait, même si c’est à rebours : vol.3, vol.2, vol.1.



Alva Noto : Xerrox Vol.3 (Raster-Noton)
Edition : 2015.
CD : 01/ Xerrox Atmosphere 02/ Xerrox Helm Transphaser 03/ Xerrox 2ndevol 04/ Xerrox Radieuse 05/ Xerrox 2ndevol2nd 06/ Xerrox Isola 07/ Xerrox Solphaer 08/ Xerrox Mesosphere 09/ Xerrox Spark 10/ Xerrox Spiegel 10/ Xerrox Exosphere
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

ANBB : Ret Marut Handshake (Raster Noton, 2010)

angrislibb

Tout bien réfléchi, la collaboration entre  alva noto / Carsten Nicolai et Blixa Bargeld fait partie de l’ordre naturel des choses – tels les deux pôles d’un même globe tournoyant autour d’un axe Berlin-Chemnitz.

Admirable créateur de beats qui assèchent les marais pour mieux donner l’envie putride de secouer les muqueuses, le co-boss du label Raster-Noton n’est pas à son coup d’essai en matière de duo incandescent. Un coup dans le rétro, pas trop loin ? Mais oui, vous y êtes, c’était en 2008, année de sortie de l’importantissime unitxt (notre incontestable album de cette année-là). Et qui trouvait-on au micro aux côtés de M. Nicolai ? Le poète français Anne-James Chaton et son timbre grave, au flow inimitable récitant des billets d’avion et des numéros de cartes de crédit trouvés dans la poche de l’homme de l’ex-Karl-Marx-Stadt.

Figure éminente du Kreuzberg des années 80 à l’ouest du Mur jusqu’aux scènes internationales de notre temps (des sold out réguliers à l’Ancienne Belgique de Bruxelles, par exemple), Blixa Bargeld préside aux commandes d’Einstürzende Neubauten avec une telle régularité dans l’exigence sonore que son seul nom est devenu synonyme de légende. Auteur de morceaux de bravoure inégalés, quel que soit le côté du Rhin – citons en vrac des titres tels que Meine Seele Brennt ou Halber Mensch – le spoken word du Berlinois prend évidemment toute sa place revendicatrice aux côtés de la pyromanie technoïde d’alva noto.

Réellement impressionnant de diversité, le maxi-45 T (oh, doux terme vintage) Ret Manut Handshake explore diverses facettes d’une musique made in Germany anno 2010. Abordant l’allemand ou l’anglais – dont une reprise terrrrrrrible de l’air traditionnel américain I Wish I Was A Mole In The GroundNicolai et Bargeld témoignent d’une formidable complicité tout au long des cinq titres. Qu’il s’agisse d’une construction autour d’un squelette techno (le morceau-titre), ou d’une mélopée néo-classique aux inquiétants contours electronica (Bernsteinzimmer), les dimensions hors-normes du projet le rendent dès aujourd’hui pleinement indispensable.

ANBB : Ret Marut Handshake (Raster-Noton / Metamkine)
Edition : 2010.
CD : 01/ Ret Marut Handshake 02/ One 03/ Electricity Is Fiction 04/ Bernsteinzimmer 05/ I Wish I Was A Mole In The Ground
Fabrice Vanoverberg © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Alva Noto, Ryuichi Sakamoto, Ensemble Modern : Utp (Raster Noton, 2009)

alvanosli

Troisième projet commun à Carsten Nicolai et Ryuichi Sakamoto, Utp donne à entendre et à voir – le label Raster Noton ayant choisi de coupler ici CD et DVD – le couple donner un concert en compagnie de l’Ensemble Modern.

D’ordinaire appliqué à défendre de grands travaux de musique contemporaine, l’ensemble investit l’exercice au son de grands coups d’archets qu’il dépose sur un drone traînant, avant d’agir avec plus de discrétion lorsque Sakamoto ose quelques notes de piano sur un bip à la sonorité d’hier – musique électronique que le Japonais a toujours appréciée, élevée entre modernité et archaïsme.

Plus loin, des vignettes atmosphériques au discours mélodique évaporé défilent, comparent leurs mécaniques : notes à distance faisant toute confiance aux volutes porteuses du décorum de Broken Line 1 ; transport sur écho léger d’autres notes de piano et de pizzicatos rapides sur Broken Line 2 : Nicolai modelant, sans rien laisser paraître de ses intentions, la forme ultime de l’échange : sensible et assez vaste.

Alva Noto, Ryuichi Sakamoto, Ensemble Modern : Utp (Raster Noton / Metamkine)
Edition : 2009.
CD : 01/ Attack Transition 02/  Grains 03/ Particle 1 04/ Transition 05/ Broken Line 1 06/ Plateaux 1 07/ Silence 08/ Particle 2 09/ Broken Line 2 10/ Plateaux 2 (End)
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>