Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Samuel Blaser : As the Sea (HatOLOGY, 2013)

samuel blaser as the sea

Ce que propose le quartet de Samuel Blaser n’est pas rien. Car si le but est de faire du présent une collecte des possibles, le pari est, ici, tenu haut la main.

Soit ne rien oublier de ce qui a nourri l’imaginaire du tromboniste, puis l’envisager, aujourd’hui, autour d’un axe collectif et partageur. Ainsi, quelques zestes du Miles électrique, de vrais morceaux de rock sonique et de jazz engagé viennent se glisser dans la partition de Blaser. De la merveilleuse polyrythmie de Gerald Cleaver en passant par les stries profondes de Marc Ducret ou le jeu pendulaire de Bänz Oester – et s’y rajoutant une parfaite maîtrise des crescendos et des déchaînements –, émerge une musique sans autre calcul que celui d’un partage généreux et, ici, densément accompli.

Samuel Blaser : As the Sea (Hatology / Harmonia Mundi)
Enregistrement : 2011. Edition : 2012.
CD : 01/As the Sea, Part 1 02/ As the Sea, Part 2 03/ As the Sea, Part 3 04/ As the Sea, Part 4
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Pierre Favre : Le voyage (Intakt, 2010)

legrislage

Soit quatre saxophonistes (Beat Hofstetter, Sascha Armbruster, Andrea Formenti, Beat Kappeler), un tromboniste (Samuel Blaser), un clarinettiste (Claudio Puntin), deux bassistes (Wolfgang Zwiauer, Bänz Oster) et un guitariste (Philipp Schaufelberger) assistant ici Pierre Favre en son doux voyage.

Souffles à contre-jour ou en contre-chants, souffles tissant l’unisson ici et empruntant le contrepoint ailleurs, suave souffle d’un lunaire trombone face à l’armada solaire du percussionniste (As Far As That Goes) ; tous ces souffles sont des souffles d’unions et de largesses.

Toujours claires et sensibles, les textures de Pierre Favre, de l’éveil à la lumière, bénéficient d’une guitare-guide, tantôt vive et nerveuse, tantôt arpégeante de douceur. Et cette douceur, sans zone d’ombres et sans crépuscule défait, n’est pas pour rien dans le charme vivifiant de ce solaire voyage.

Pierre Favre Ensemble : Le voyage (Intakt / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2010. Edition : 2010.
CD : 01/ Les vilains 02/ Vreneli ab em guggisberg 03/ One for Makaya 04/ Akimbo 05/ As Far As That Goes 06/ Anapana 07/ Attila es-tu là ? 08/ Wrong Name
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Bänz Oester: Blosperment Suite (Leo Records - 2007)

oestersli

Déjà entendu auprès du pianiste Michel Wintsch et du percussionniste Gerry Hemingway, le contrebassiste Bänz Oester propose aujourd’hui Blosperment Suite, premier disque enregistré en solo capable de relativiser l’étrange parti pris d’une pochette de disque.

Amusé, Oester a au moins le mérite de ne pas alourdir d’un air soucieux le propos d’un exercice périlleux. Ainsi, à des tappings acharnés sur la partie basse de son instrument, il préfère bientôt le cadre rassurant de petites combinaisons rythmiques (Egberto-Maraga) ; ailleurs, une vocalisation sombre cèdera aux avances d’un swing plus convenable (Not for Sale). 

Amateur de répétitions, il peint le ressac d’intuitions virulentes (La plage) ou dépose un gimmick lent sur lequel il peut ensuite déposer une mélodie impressive (Cafe Longtemps). Pour conclure, Oester investit, persuasif, des exercices de style qui déplacent les phrases de sa contrebasse sur le registre d’un berimbau (Berimbarab) ou d’un gambri (Essaouira), pour parfaire une démonstration qui tient du tour de force.

CD: 01/ La plage 02/ Lovebird 03/ Egberto-Maraga 04/ Not for Sale 05/ Souleau 06/ Cafe Longtemps 07/ Donna Lee 08/ Berimbarab 09/ Alpsäge 10/ Essaouira

Bänz Oester - Blosperment Suite - 2007 - Leo Records. Distribution Orkhêstra International.

Commentaires [2] - Permalien [#]

>