Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Le son du grisli : la revue

Jason Lescalleet : Much To My Demise (Kye, 2014)

jason lescalleet much to my demise

J’ai passé quelques (en fait de nombreuses) minutes à materscruterdétailler cette pochette de LP, à me demander ce qu’il y avait dessus (voire derrière !, je le con-fesse). Pendant ce temps le disque tournait et peu à peu mon regard s’est perdu dans le blanc de ses sillons et mon oreille a pris le dessus.

C’est elle qui cherchait maintenant quels instruments avait bien pu utiliser Jason Lescalleet sur ces trois pièces d’un « calme » hypnotisant. Un piano (déjà) dont jouerait un élève avec l’endurance de l’apprenti. Mais après ? Il y a bien une mélodie, mais l’instrument, quoi ? Un orgue, des voix ralenties, un peu de vent ? Impossible à dire car il y dans le Lescalleet de Much to My Demise quelque chose du Moondog du coin de la rue et du Mandrake bruiteur. Epierscruterreconnaître ne sert à rien. Il faut se laisser faire avec ces trois merveilleux morceaux cachés derrière un rideau occultant – une guitare, sans doute, en feedback pour la troisième pièce ? L’occulte est le charme de ce Lescalleet pacificateur.

Jason Lescalleet : Much To My Demise (Kye)
Edition : 2014.
LP : A1/ A Misinterpretation of A Mispronunciation A2/ The Tragedy of Man – B/ My Dreams Are Dogs That Bite Me
Pierre Cécile © Le son du grisli



Commentaires sur Jason Lescalleet : Much To My Demise (Kye, 2014)