Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Steve Lacy (unfinished)le son du grisli sur InstagramMy Bloody Valentine : Loveless de Guillaume Belhomme

Lydia Lunch, Philippe Petit : Twist of Fate (Monotype, 2010)

lydiasli

C’est au film de Cronenberg, Crash, que l’inconscient collectif rattachera ce concert de Lydia Lunch et Philippe Petit. Des bruits évoquent des carambolages, des reverses énormes décorent les carcasses de milliers de rayures, des guitares y vont de leurs dérapages incontrôlés et des collages noise-addicts pansent les plaies mais les rouvrent.

Et il y a la voix de Lydia Lunch. Une voix qui minaude, s’époumone, crache des vers sexués… Lydia Lunch est votre pire cauchemar en même temps que la plus belle étreinte dont vous pouviez rêver. Mais attention, on ne touche qu’avec l’oreille : pièce ficelée d’un bondage sonore, vous, vous divaguez. Et vous filez la métaphore cinématographique : la bretelle David Lynch vous conduit à Julee Cruise. Lunch évoque en effet une Julee Cruise écorchée vive sur ce radical Twist of Fate, un canevas de chansons pop qui pend à un croc de boucher. 

Lydia Lunch, Philippe Petit : Twist of Fate (Monotype)
Enregistrement : 2009. Edition : 2010.
CD + DVD : 01/ Thirsty 02/ Play Dumb 03/ Twist of Fate 04/ Beautiful Bastard 05/ Oxygen 06/ Mysterious Disappearance 07/ Dream Drugs 08/ Louse
Pierre Cécile © Le son du grisli



Commentaires sur Lydia Lunch, Philippe Petit : Twist of Fate (Monotype, 2010)