Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


Vers TwitterAu grisli clandestinVers Instagram

Archives des interviews du son du grisli

Sainkho Namchylak, Jarrod Cagwin : In Trance (Leo Records - 2007)

namcaggrisli

Auprès du percussionniste Jarrod Cagwin – entendu récemment auprès de Rabih Abou Khalil –, la chanteuse Sainkho Namtchylak se laisse inspirer, en Autriche, par les peintures des grottes de Dunhuang, en Chine. Prétexte à l’expérience : le festival In Trance, qui se tenait en octobre 2006.

D’abord, Namtchylak rejoue l’éveil au monde avant d’évoluer sous les coups mesurés des percussions : souffles et variation des timbres, diphonie traditionnelle. Et puis, ce sont des plaintes et des interventions sèches, présence d’esprits en lutte fantasmée, ou une mélodie courte que l’on redit en boucles plus ou moins identiques.

Cagwin, sobre et inspiré, accueille la voix de Namtchylak avec une amabilité qui sert la surexposition vocale, encadre discrètement l’inspiration en mouvement : complète, au final, un exposé éloquent parce qu’habité et servi à propos.

CD: 01/ Darkness, tender wind, silence 02/ Dance of an old spirit 03/ Speaking to the emptiness of the Universe 04/ Human mother's song 05/

Sainkho Namtchylak, Jarrod Cagwin - In Trance - 2007 - Leo Records. Distribution Orkhêstra International.



Houle, Léandre, Strid: 9 moments (Red Toucan - 2007)

leandrestridhoulegrisli

Après Hasse Poulsen et George Graew (tous enregistrements produits par Red Toucan), c’était au tour du percussionniste Raymond Strid de se frotter à la paire Houle / Léandre : rencontre en 9 moments.

Plus ou moins longs, ceux-là, et forcément différents : angoissé, lorsque le trio amasse les effets d’un archet emporté et les plaintes de la clarinette (Moment calme) ; sophistiqué : la clarinette et ses lignes claires, maintenant, face aux pizzicatos réputés de Léandre (Moment final) ; monumental, deux fois, sur des pièces plus longues : Moment tendu, qui voit Strid convaincre ses partenaires de suivre son allure changeante, et Moment grave, tour de force déconstruit capable d’invectives lyriques plus que singulières.

Souvent discret, toujours réfléchi, Raymond Strid aura donc su bien relever le défi, se sera montré à la hauteur des exigences de la rencontre, occasionnelle et redoutable.

CD : 01/ Moment premier 02/ Moment grave 03/ Moment calme 04/ Moment tendu 05/ Moment à deux 06/ Moment clé 07/ Moment spatial 08/ Moment donné 09/ Moment final

François Houle, Joëlle Léandre, Raymond Strid - 9 moments - 2007 - Red Toucan.


Alexander Von Schlippenbach: Globe Unity Orchestra – 40 Years (Intakt - 2007)

globeunityorchgrisli

40 années, donc, qu’Alexander Von Schlippenbach mène son Globe Unity Orchestra. En novembre 2006, au Jazzfest de Berlin, eut lieu une célébration qui rassembla, aux côtés du pianiste : Evan Parker, Gerd Dudek, Ernst-Ludwig Petrowsky, Rudi Mahall, Kenny Wheeler, Manfred Schoof, Jean-Luc Capozzo, Axel Dörner, George Lewis, Paul Rutherford, Jeb Bishop, Johannes Baueur, Paul Lovens et Paul Lytton.

Une équipe irréprochable, en somme, qui œuvrait à défendre trois compositions de son leader, et trois autres signées Steve Lacy, Willem Breuker et Kenny Wheeler, au son d’envolées et de débordements combinés aux façons intactes des intervenants. Prenant ici les airs d’une drôle de fanfare héroïque (Out of Burtons Songbooks), l’ensemble interprète ailleurs avec précision The Dumps (soprano de Parker contre clarinette basse de Mahall), ou sert un air de fête qui ne tardera pas à dégénérer en affrontements (Bavarian Calypso). Partout, dépeintes avec merveille, les frasques déraisonnables d’adultes contrariés.

CD: 01/ Globe Unity Forty Years 02/ Out of Burtons Songbooks 03/ Bavarian Calypso 04/ Nodago 05/ The Dumps 06/ The Forge

Alexander Von Schlippenbach Globe Unity Orchestra - 40 Years - 2007 - Intakt. Distribution Orkhêstra International.


Alípio C. Neto: The Perfume Comes Before The Flower (Clean Feed - 2007)

Alipiogrisli

Sur The Perfume Comes Before The Flower, trouver auprès du saxophoniste brésilien Alípio Neto : le trompettiste Herb Robertson, le tubiste Ben Stapp (sur trois titres), le contrebassiste Ken Filiano et le batteur Michael Thompson. Quartette ou quintette d’un jazz cosmopolite.

Et accrocheur : qui installe crescendo un étrange climat sur le déhanchement inquiétant de petites flûtes et du tuba (The Flower), impose directement un free jubilatoire tirant profit des phases improvisées davantage que des phases écrites (The Perfume Comes Before, The Pure Experience), ou se partage entre quelques hésitations traînantes (The Will) et le loisir accommodant d’une réalité éléphantesque. Spontané et percutant.

CD: 01/ The Perfume Comes Before – Early News 02/ The Will – Nissarana 03/ The Flower – Aboio 04/ The Pure Experience – Sertão 05/ La réalité – Dancing cosmologies

Alípio C. Neto - The Perfume Comes Before The Flower - 2007 - Clean Feed. Distribution Orkhêstra International. 


Normal Love: Normal Love (High Two - 2007)

normallovegrisli

De Philadelphie, le groupe Normal Love adresse son premier enregistrement, qui donne les preuves de son savoir-faire et de l’étendue de ses influences au son d’instrumentaux anguleux, énergiques, et de bruts entrelacs. Cordes de guitares et de violon portées par une batterie souvent hors d’haleine édifient au final un pont entre no wave et post rock, certains passages convainquant plus que d’autres. Pour la singularité, attendre un peu, en relevant les traces d’influences directes : DNA et Ambitious Lovers, Massacre, Gorge Trio ou Battles.


Normal Love, Severe. Courtesy of High Two.

CD: 01/ Severe 02/ The Signal is Coming From Pittsburgh (Part 1) 03/ The Signal is Coming from Pittsburgh (Part 2) 04/ Ndugo 05/ The Final Sarcophagus of Darkness 06/ Hooks

Normal Love - Normal Love - 2007 - High Two. Distribution Orkhêstra International. 



His Name Is Alive : Sweet Earth Flower (High Two, 2007)

hisnameisgrisli

Enregistré en 2004, l’hommage adressé par le groupe His Name Is Alive à Marion Brown se satisfait de huit reprises : sept de compositions du saxophoniste, et une autre d’un thème signé Harold Budd, avec lequel Brown a pu collaborer. Le problème est l’inégalité du résultat : concluant sur Juba Lee ou Capricorn Mood, sur lequel l’alto de Michael Herbst et la guitare de Warn Defever trouvent un terrain d’entente approprié ; décevant, voire, sacrilège, sur les reprises de November Cotton Flower ou Bismillahi’ Rrahmani’ Rrahim, notamment parce que le groupe déploie un décorum éliminatoire faits de nappes guimauves de synthétiseur. Qui raccourcit l’intérêt de l’entier enregistrement, qu’un Marion Brown, peut-être trop poli, a pourtant adoubé.

His Name is Alive : Sweet Earth Flower, A Tribute to Marion Brown (High Two / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2004. Edition : 2007.
CD : 01/ Sweet Earth Flying 02/ Juba Lee 03/ Capricorn Moon 04/ November Cotton 05/ Bismillahi’ Rrahmani’ Rrahim 06/ Geechee Recollections (I) 07/ Geechee Recollections (II) 08/ Sweet Earth Flying
Guillaume Belhomme © Le son du grisli


Gianluca Becuzzi, Fabio Orsi: Wildflowers Under The Sofa (Last Visible Dog - 2007)

orsigrisli

Deux générations appliquées à servir une musique électroacoustique trempée dans l’éther : Gianluca Becuzzi et Fabio Orsi enregistrent ensemble, encore : Wildflowers Under The Sofa.

Et le nouvel essai, d’être convaincant : mariage subtil d’arpèges de guitare et de nappes insistantes, crescendos emportant tout pour installer reverses et bruits capturés sur bandes du quotidien le plus hétéroclite : craquements et souffles épais, bâtons de pluie et oiseaux de passage. Jusqu’à l’arrivée d’un piano minuscule sur la fin de Last Flower, l’épreuve est belle, davantage encore sur No Flower, morceau forcément plus court, sur lequel le duo hache intelligemment son discours pour le porter plus haut.

CD: 01/ First Flower 02/ No Flower 03/ Last Flower

Gianluca Becuzzi, Fabio Orsi - Wildflowers Under The Sofa - 2007 - Last Visible Dog.


ECFA: Der Wald (Pull The String - 2007)

ecfawaldgrisli

En compagnie d’Holland Hopson (saxophone soprano) et de Jason Friedrich (batterie), le saxophoniste ténor Carl Smith continue de faire entendre à Austin, Texas, un jazz aussi exigeant qu’inattendu.

Après Die Faden et Die Mitte : Der Wald, forêt de combinaisons au son desquelles Smith donne les preuves de la singularité de ses conceptions musicales : solo aux écarts enjôleurs de Friedrichsfelde, duo de saxophones proche de l’étude contemporaine (Kleine Widerhallen), jazz sophistiqué qui suit l’allure d’instruments à vent portés par la brillance des cymbales (Ergeben) ou celle, plus appuyée, d’un dialogue insistant sur les contrastes des timbres (Adlershof).

Pour parfaire l’exposé, une incartade japonisante qui invite au voyage le soprano d’ Alex Coke (The Retreat), la tentation braxtonienne de Wuhletal et la relecture des tentatives désenchantées de Berlin Schygullplatz. Qui disent, comme chacun des autres titres de Der Wald, l’indispensable obstination de Carl Smith.

CD: 01/ Aspects of the Dream 02/ Ergeben 03/ Friedrichsfelde 04/ Kleine Widerhallen 05/ Wuhletal 06/ Adlershof 07/ Schygullplatz 08/ The Retreat 09/ Kleine Tanz

ECFA - Der Wald - 2007 - Pull The String Records. Import.


Giuseppe Ielasi & Nicola Ratti: Belows (Kning Disk - 2007)

iealsirattigrisli

En revoyant derrière ordinateur leurs dialogues engagés au moyen de guitares électriques, de percussions et de tourne-disques, Giuseppe Ielasi et Nicola Ratti peaufinent Belows, œuvre d’électroacoustique semi improvisée et redevable. Envers Brian Eno, sur I, sur laquelle quelques parasites perturbent une ambient installée ; à chacune de leurs pratiques respectives, partout ailleurs, où les boucles courtes, les guitares saturées, les beats lointains et les reverses, rivalisent de présence. Au final, l’atmosphère est aimable, Belows charmant sans surprises.

CD: 01/ I 02/ II 03/ III 04/ IV 05/ V 06/ VI 07/ VII

Giuseppe Ielasi & Nicola Ratti - Belows - 2007 - Kning Disk.


Slow Six: Nor’easter (New Albion - 2007)

slowsixgrisli

Après avoir convaincu avec leur premier album, les quatre membres de Slow Six proposent Nor’easter, précis de musique électroacoustique élaborée à partir d’une guitare, d’un violoncelle, d’un violon et d’un piano. Délicate, l’épreuve apparaît cette fois balbutiante, et rappelle les amas de cordes glissantes signées Balanescu ou les mouvements nets du Kronos Quartet sans jamais égaler en qualité l’une ou l’autre de ces références. Alors, parmi les boucles redondantes et les rimes pauvres, restent quelques moments convaincants de musique inquiète, sur lesquels les arpèges de guitares répondent aux plaintes portées par les archets. Insuffisants quand même.

CD: 01/ The Pulse of This Skyline Lightning Like Nerves 02/ Contemplation and Dissolution of An Idea for Two Pairs 03/ Echolalic Transitions 04/ Hold Fast That Fragile Symmetry 05/ Distant Light, part 1 : ‘Chromatic Clouds Surround 06/ Distant Light, part 2 : ‘Now New Colors Fall Like Rain’

Slow Six - Nor'easter - 2007 - New Albion. Distribution Orkhêstra International.



Commentaires sur