Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


ChroniquesArchivesHors-sérieDisquesLivresFilmsle son du grisliNewsletterContact

Editions Lenka lente

Ethel : Heavy (Innova, 2012)

ethel heavy

C’est une ronde, une drôle de ronde, qui tourne lorsque des noms inconnus se font une place dans vos murs avec Heavy. Ces noms sont ceux de quatre archets (Cornelius Dufallo, Mary Rowell et Ralph Farris aux violons et Dorothy Lawson au violoncelle) qui ont pris Ethel pour nom plus un autre violon invité par le groupe (Kenji Bunch, présent sur un titre seulement).

L’impression première est celle de tomber sur un mélange d’Abou-Khalil et de Balanescu, mais on revient vite de cette impression. Parce que sur String Quartet No. 2, une grande composition de Don Byron, les pizzicati s’entrechoquent et font dérailler une œuvre qui déçoit quand même lorsqu’elle abuse de l’unisson. Ensuite parce que les accrocs rock et les dissonances, lorsqu’ils ne sont pas gratuits comme sur Spheres, arrivent à raviver la flamme des amateurs de quatuor à de cordes. C’est le cas sur La Citadelle de Raz MesinaiEthel joue des violons comme The Ex des guitares. C’est déjà surprenant, si ce n’est pas encore totalement abouti.

Ethel : Heavy (Innova Recordings)
Edition : 2012.
D : 01-04/ String Quartet No. 2 05/ Spheres 06/ Early That Summer 07/ No Nickel Blues 08/ La Cita-delle 09/ Wed 10/ String Circle No. 4 11/ Rounds
Héctor Cabrero © Le son du grisli

le son du grisli

Editions Lenka lente

Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ethel : Heavy (Innova, 2012)

Nouveau commentaire
consulter les archives











 

© le son du grisli | 2014 | Tous droits réservés