Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Le son du grisli #4

Reinhold Friedl : Inside Piano (Zeitkratzer, 2011)

insidegrisli

On se demande bien ce qui se cache derrière le sérieux de Reinhold Friedl. Regardez donc la pochette d’Inside Piano : est-il en manque de reconnaissance ? La photo l’installerait dans un registre plus « classique ». Peut-être ce portrait donne-t-il les gages de son humour second degré ? Mais alors pourquoi Friedl a-t-il écrit pour le livret un texte si fier ? Il y plaide sa cause et prouve que sa pratique du piano préparé est légitime et même plus, créative. je ne me souviens pourtant pas avoir douté de lui ni lui avoir demandé de fournir de telles explications…

Mais passons (quoiqu’il faudrait encore parler de ces pièces aux titres français : La grimace du soleil, Ombres d’ombres, dur…). Comme on sait qu’un train peut en cacher un autre, on craint que ces deux CD de solo de piano soient du même acabit pédant. Après les avoir écouté (plus de deux heures d’enregistrement), on conclut déjà qu’un seul aurait largement suffi. Pourtant, ils contiennent des choses intéressantes, mais à côté de choses vaines (comme les percussions de Chevelure des cognasses ou le brouhaha longuet de ses Evasions pour déplaire).

Prenons par exemple L’horizon des ballons. Friedl caresse les cordes en ne s’occupant que de ses gestes et de régler leur vitesse. Il confie aux cordes elles-mêmes le soin de chanter et il arrange le tout. L’intensité varie au gré du poids qu’il met dans ses embrassades et de la largeur de la surface qu’il couvre. La plupart du temps, il laisse les cordes vibrer et se sert de sa palette pour créer des instantanés de friches industrielles. De grands corps métalliques grincent et des oiseaux-mobiles crissent. Ce n’est pas que ce soit inédit, mais cette plage, la plus longue, s’écoute avec ravissement.

On conclura donc que ce solo de Reinhold Friedl n’est pas un échec, ni une réussite. Et qu’il vaut donc mieux le retrouver aux côtés de ses compagnons de Zeitkratzer. Peut-être y est-il moins fier mais plus en confiance malgré ce que disent les photos ?

Reinhold Friedl : Inside Piano (Zeitkratzer / Metamkine)
Enregistrement : Juillet 2010. Edition : 2011.
CD1 : 01/ Evasions pour déplaire 02/ L’horizon des ballons 03/ La conséquence des rêves – CD2 : 01/ L’espoir des grillons 02/ Ombres d’ombres 03/ Les cris des cantharides 04/ Chevelures des cognasses 05/ Pendeloques de glace 06/ La grimace du soleil
Héctor Cabrero © Le son du grisli



Commentaires sur Reinhold Friedl : Inside Piano (Zeitkratzer, 2011)