Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Paul Rutherford: Neuph (1978-1980) (Emanem - 2005)

neuphCompagnon de route de Derek Bailey, Evan Parker ou Barry Guy, membre historique du Spontaneous Music Ensemble, il est arrivé à Paul Rutherford de rechercher en solo quelques chemins de traverses. Ainsi, en 1978, s’enfermant en studio pour explorer au mieux le trombone et l’euphonium ; en 1980, donnant deux concerts de trombone solo.

Mis à part Chefor, qu’on prendra soin de monter, les titres de studio utilisent le potentiel des combinaisons : 2 euphoniums se superposent ou entreprennent des canons (Yep 321) ; 3 trombones fomentent ensemble une composition débridée (Three Levels) ; 2 euphoniums et 2 trombones appliquent un traité de la disposition, jonglant avec les intensités de volume (Phase 2/2).

Des solos, aussi. D’euphonium, en prise directe, inspectant les graves de ses harmoniques chancelantes (Chefor). De trombone, en concert, qui se prend à rêver de coups d’archets à recevoir (Pisa Ear). Surchargeant Realign 4 des progressions imbriquées de 4 trombones dont il travaille l’accentuation, Rutherford se montre capable d’une pièce plus angoissée, contrastant avec la légèreté de Punch And Judies, improvisation menée en compagnie de Judy, sideman canin aux plaintes faites aubaine.

Composé d’improvisations softs, Neuph est un disque singulier, dédié tout entier à l’élégance des graves, sur lesquels Rutherford sera tombé par intuition ; qu’il aura, clairvoyant, choisi d’adouber majestueusement.

CD: 01/ Roman Tick 02/ Yep 321 03/ Realign 4 04/ Three Levels 05/ Paunch and Judies 06/ Chefor 07/ Phase 2/2 08/ Neuph 09/ Pisa Ear

Paul Rutherford - Neuph (1978-1980) - 2005 - Emanem. Distribution Orkhêstra International.



Commentaires sur Paul Rutherford: Neuph (1978-1980) (Emanem - 2005)