Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Au rapport : Rock In Opposition XParution : Premier bruit Trente-six échosParution : le son du grisli #2
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Luiz Moretto Quintet : Vampyroteuthis Infernalis (Slam, 2015)

luiz moretto quintet

Faire parler la dissonance puis la taire. Faire crisser les tympans. Déambuler. Ne pas taire les chauds solos de saxophone ténor. Tourner autour des tempos sans jamais les contraindre. Faire du violon un être volage et infectieux. Penser à Roland Kirk. Laisser soprano et batterie gambader comme bon leur semble. Danser autour des décalages, les choyer. Trop ? Ne rien bousculer mais improviser sans béquilles. Agacer l’harmonie, lui donner porte de sortie. Et ne pas oublier que le jazz, parfois, bouge encore. Ici, la juste preuve.

Voici, en résumé, quelques-unes des petites choses proposées par le Luiz Moretto Quintet (L.M : violon, Alípio C. Neto : saxophones, Francesco Lo Cascio : vibraphone, Gianfranco Tedeschi : contrebasse, Marco Ariano : batterie).

Luiz Moretto Quintet : Vampyroteuthis Infernalis (Slam / Improjazz)
Enregistrement : 2013-2014. Edition : 2015.
CD : 01/ Espiral do tempo 02/ Rio Vermelho do desterro 03/ Rope em fuga 04/ Vampyroteuthis Infernalis 05/ Refracoes geométricas 06/ Photophores 07/ Saturnia 08/ Terras de arroz & açucar
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Roots Magic : Hoodoo Blues (Clean Feed, 2015)

roots magic hoodoo blues

Dénominateur commun des façons de nombre de « jeunes » musiciens  nés aux quatre coins de la planète, l’écoute (et non plus le souvenir) du free jazz des années 1960 et 1970 n’en finit plus de se faire entendre – voire, de réclamer qu’on l’entende encore : ici une fois de plus, là une fois de trop.

Avec Roots Magic – qyartette composé d'Alberto Popolla (clarinettes), Errico DeFabritiis (saxophone alto), GianFranco Tedeschi (contrebasse) et Fabrizio Spera (batterie), parfois augmenté de Luc Venitucci (orgue, melodica, cithare amplifiée) –, c’est l’Italie (et non plus les Etats-Unis, la Scandinavie ou la Pologne) qui verse dans l’hommage à quelques figures choisies : Julius Hemphill, John Carter, Sun Ra, Olu Dara… Sans pour autant (notons-le) « sonner jazz italien »…

Des reprises, donc, qui permettent aux musiciens d’alterner unissons efficients et solos impromptus, plages de climat suspendu ou morceaux de soul rassurants. Certes, on aurait parfois du mal à distinguer quelque identité – voire personnalité – dans ce groupe qui rappelle les premières heures du Vandermark 5 ou les dédicaces de The Thing… Mais le plaisir est là, d’entendre, joliment relues, The Hard Blues ou Dark Was the Night (qui profite de la belle clarinette de Poppolla). Au creux du répertoire, Defabritiis et Tedeschi placent bien deux compositions personnelles, mais celles-ci insistent, toutes « modernes » sont-elles : l’originalité, fut-elle d’une autre époque ?  

Roots Magic : Hodoo Blues (Clean Feed / Orkhêstra International)
Enregistrement : printemps 2014. Edition : 2015.
CD : 01/ The HARD blues 02/ UNITY 03/ The SUNDAY AFTERNOON jazz and blues SOCIETY 04/ Blues for AMIRI B. 05/ DARK was the NIGHT 06/ A CALL for all DEMONS 07/ POOR me 08/ The JOINT is JUMPING 09/ I CAN’T WAIT till I get HOME 10/ The SUNDAY AFTERNOON jazz and blues SOCIETY
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

john coltrane luc bouquet lenka lente

Commentaires [0] - Permalien [#]
>