Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Christian Wallumrød Ensemble : Outstairs (ECM, 2013)

christian wallumrod outstairs

Je dois avouer avoir par le passé beaucoup (beaucoup) écouté les disques ECM. Des noms ? Pour quoi faire, donner le change ? Bien... je donne Stephan Micus, Egberto Gismonti, Collin Walcott… Mais c'était un autre temps, presque une autre vie. Aujourd'hui, de temps à autre, Christian Wallumrød (avec cet Ensemble ou avec Dans les arbres) et occasionnellement Evan Parker me ramènent à ECM…

Avec le pianiste, il y a cette certitude de trouver un minimalisme qui pousse à l’ombre de la folk et une musique qui s'interdit les arpeggios des autres employés de la clinique ECM. Il y a une atmosphère interdite au classicisme et à la perfection, ce qui ne l’empêche pas d’être précieuse de temps à autre et parfois facile, même. Dans le sillage de Penderecki ou d’Arvo Pärt, mais avec une incertitude qui n'étaient pas de leur monde, Wallumrød construit une église de bric et de broc, sans bon dieu et prête à accueillir tous les cœurs sombres. Sombres mais heureux car, comme moi, ils s’étaient un jour débarrassé de la coulpe d’ECM et avaient fui sa maison.

Christian Wallumrød Ensemble : Outstairs (ECM / Universal)
Enregistrement : mai 2013. Edition : 2013.
CD : 01/ Stille Rock 02/ Bunandsbangla 03/ Tridili #2 04/ Very Slow 05/ Startic 06/ Beatknit 07/ Folkskiss 08/ Third Try 09/ Ornament 10/ Outstairs 11/ Exp
Héctor Cabrero © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Dans les arbres : Canopée (ECM, 2012)

dans les arbres canopée

De retour : Dans les arbres s’installe en Canopée. L’élévation est lente, qui des musiciens ou de leurs notes atteignent les premiers le sommet ? Là, ce sont des tapis de verts sombres et des résonances étouffées, des champs de brume à perte de vue sur lesquels il faut évoluer avec délicatesse.

Cela n’empêche pas Ingar Zach et Xavier Charles de s’élancer les premiers, Ivar Grydeland et Christian Wallumrød suivant bientôt. Alors, il est temps d’improviser : d’astreintes en soubresauts, les musiciens progressent et derrière eux s’élèvent des rumeurs en fumées dans lesquelles on distingue ici des cordes-racines, là des volatiles encore jamais identifiés, et des bêtes qui, à terre, traînent et râlent en espérant la chute.

Dans les hauteurs, le quartette épie, inspecte, relève : le paysage est dense et sa musique doit l’être tout autant. Un relief à gravir, les instruments s’y emmêlent, et puis Zach marque le pas : régulier, il insiste et électrise les tensions inhérentes au risque : la fin du voyage est majestueuse, qui raconte la fumée, l’émanation, la vapeur, la buée, l’éther, le vertigo, l’immatériel, les cimes, la brume et la transparence. Désormais fondus sur disque.

Dans les arbres : Canopée (ECM / Universal)
Enregistrement : Juin 2010-avril 2011. Edition : 2012.
CD : 01/ La fumée 02/ L’émanation 03/ La vapeur 04/ La buée 05/ L’éther 06/ Le vertigo 07/ L’immatériel 08/ Les cimes 09/ La brume 10/ La transparence
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

flashcode

Dans les arbres se produira ce vendredi 28 septembre à Paris, église Saint-Merri, dans le cadre du Crack Festival.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Dans les arbres : Dans les arbres (ECM, 2008)

dans les arbres ecm 2008

Dans les arbresIvar Grydeland (guitare) et Ingar Zach (percussions), Christian Wallumrød (piano) et Xavier Charles (clarinette, harmonica) – s’occupait en 2006 de l’enregistrement d’un disque du même nom, qui convaincra peut-être ECM de faire davantage confiance à la jeunesse.

Développant huit improvisations lentes, les musiciens réaffirment leur intérêt pour une musique qu’ils défendirent déjà, ensemble ou séparément : ambient acoustique en dérive sur laquelle se chevauchent les cordes défaites de Grydeland (L’indifférence), les longues notes de clarinette de Charles (La froideur), les interventions réfléchies de Zach et les trouvailles faites par Wallumrød, inspiré encore par le fantôme de John Cage. De Somnolence en Retenue, la progression, horizontale, hésite parfois : entre élans répétitifs et déconstructions lasses, minimalisme enflé (sur Le détachement, seul morceau ayant du mal à convaincre) et glissements atmosphériques d’envergure, qui bientôt embrassent l’ensemble de l’ouvrage.

Dans les arbres : Dans les arbres (ECM / Universal)
Enregistrement : 2006. Edition : 2008.
CD : 01/ La somnolence 02/ L'indifférence 03/ Le flegme 04/ L'engourdissement 05/ Le détachement 06/ La froideur 07/ L'assoupissement 08/ La retenue
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>