Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A la question : Gilbert ArtmanGuillaume Belhomme & Daniel Menchele son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

William Fowler Collins : The Resurrections Unseen (Type, 2011)

william_fowler_collins_the_resurrections_unseen

Ghost Choir, le titre du morceau qui referme The Resurrections Unseen, dit rapidement et assez bien de quoi retournent les travaux de William Fowler Collins. D’un bout à l’autre du disque, des spectres s’y entendent avec implication sur des pièces d’ambient inquiète – dont les origines entretiennent le mystérieux : field recordings et guitares, lira-t-on.

Leur trajectoire est toute tracée, souvent circulaire. Une basse caverneuse peut soutenir leur chant ; des cliquetis, comme en fond d’Abattoir, obligent les drones à évaporation. Si William Fowler Collins usine avec application et signe un enregistrement cohérent, sa ligne de conduite n’en est pas moins riche d’éléments épars : les airs qu’il met patiemment au jour arborent des contrastes qui gravent noirs et grisailles sur d’imposants reliefs : un pic peut percer un nimbus grave, un abysse creuser toujours plus profond.

EN ECOUTE >>> First Breath >>> Abattoir >>> Ghost Choir

William Fowler Collins : The Resurrections Unseen (Type / Souffle Continu)
Edition : 2011.
LP : 01/ First Breath 02/ The Light In The Barn 03/ Premonition At Dusk 04/ Abattoir 05/ Warm Transport 06/ Embracing Our Own Annihilation 1 07/ Embracing Our Own Annihilation 2 07/ Ghost Choir
Guillaume Belhomme © Le son du grisli



Commentaires sur William Fowler Collins : The Resurrections Unseen (Type, 2011)