Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : le son du grisli #2Sortir : Festival Bruisme #7le son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Tribraque : Le passé du futur est toujours présent (Bloc Thyristors, 2014)

tribraque le passé du futur est toujours présent

Ce n’est donc pas en braque mais en barque que l’aventure Tribraque se poursuit. Une barcarolle ralentie par le médiator de Jean-François Pauvros, c'est comme ça que débute la suite du « sauvagement émancipatoire » de Tribraque.

Braque quand même, c’est accordé (je ne me lancerai pas dans une interprétation de la pochette du disque). La guitare à califourchon, les claque-baguettes de Jean-Nöel Cognard, l’electrosonic de Patrick Müller et l’électricité à tous les étages. Pour réécrire le présent au futur le trio ouvre des portes sur le passé pour en découdre avec la Great Kosmische Musik, le prog ou free rock et même le metal-babouin avalé par l’americana-vibrato (Hurt de Nine Inch Nails chanté par Pauvros).

C'est peut-être parce que les gars rament à l’envers que notre point de vue change tout le temps. Et on n’est pas fâché de remonter avec eux jusqu’au (super) latin de Clorurel : Lincit (oui, le latin est une langue vivante) sur le vinyle et jusqu’à Hydrorgyrum sur le CD livré avec le vinyle. Magie de la technique, la galette de polycarbonate nous amène jusqu’en Inde (après absorption de Brucina). Bref, si Le passé du futur est toujours présent, avouons que le présent de l’avenir a de beaux (et parfois hallucinants) restes.

Tribraque : Le passé du futur est toujours présent (Bloc Thyristors / Souffle Continu)
Enregistré : 1er août 2012. Edition : 2014.
LP + CD : 01/ Acidum Oxalicum 02/ Tina Tinnabaris 03/ Hurt 04/ Clorurel : Lincit [05/ Brucina 06/ Suffas Quinicus 07/ Hydrorgyrum]
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Tribraque : Tribraque (Bloc Thyristors, 2010)

trislaque

Ces jours-ci, le même disque sort deux fois : en version LP sur le label Bloc Thyristors [voir illustration] et en version CD sur le label Trace [voir ici]. Ce disque, c’est Tribraque de Tribraque. « Tribraque » est peut être le mot-valise né du rapprochement de « tribu » (qui est un trio formé par Jean-François Pauvros aux guitares et à la voix, Patrick Müller à l’électronique et Jean-Noël Cognard à la batterie) et de « foutraque » (adjectif qui prévient de la folie qui opère sur la longue improvisation des musiciens).

Quitte à ce qu’on se méprenne sur mon compte, j’avoue que, dès le début, j’ai choisi de me laisser faire : Pauvros m’installe sans précaution dans la nacelle, rabat la barre de protection à grand coup de guitare et actionne die groß maschine : mon périple en montagnes russes commence à peine et je ne sais pourquoi je m’accroche déjà. La musique est sans cesse déstabilisante (électrique, rugueuse, aliénée) si tant est qu'elle ne ménage pas l’auditeur grâce à des plages moins dérangées : comme si Kieran Hebden & Steve Reid avaient été poussés dans les brancards ;  comme si le post-rock de Between renaissait de ses cendres. En un mot : sauvagement émancipatoire !

Tribraque : Tribraque (Bloc Thyristors / Metamkine)
Enregistrement : 2009. Edition : 2010.
LP/CD : 01-06/ Part I-Part VI
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>