Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Maggie Nicols, Phil Hargreaves : Human (Whi, 2012)

hargreaves nicols human

Réalisé par correspondance, morceau après morceau, Human est un disque de poésie sonore et même parfois musicale. D’un expérimental peu commun mais qui ne convainc pas à chaque fois, il mêle la voix de Maggie Nicols (langages inventés, récitation d’onomatopées, respirations profondes), quelques field recordings (morceaux de nature attrapés) et mille instruments qui claquent ou bourdonnent sur le mouvement de Phil Hargreaves.

Seuls un vieil orgue miniature et sa boîte à rythmes dissipent le mystère que cet Human contient. Ailleurs, ce sont partout les chants instables d’un folk incantatoire et les tentatives désespérées de dire encore dans le sillage de l’improvisation libre d’hier. Au détour d’une plage ombreuse, Nicols délivre peut-être un message : « Yes, we are searching ». Les recherches tiennent de la quête ésotérique et du théâtre de poche. C’est donc de façon étrange qu’elles mettent au jour des traces d'expression qui charment, interrogent ou déroutent. 

EN ECOUTE >>> Human (10 premières minutes)

Maggie Nicols, Phil Hargreaves : Human (Whi Music)
Enregistrment : 2008-2012.
CD : Human
Guillaume Belhomme © Le son du grisli 2013

Commentaires [0] - Permalien [#]

Graculus : Small Things (Whi Music, 2012)

graculus small things

Chez Richard Harding (guitare classique) et Phil Hargreaves (flûte ou saxophone soprano), on fait dans le très court : ici, trente-quatre improvisations dont les plus longues dépassent rarement les deux minutes.

Le duo de Liverpool fait de chaque pièce un essentiel ; accompli ici, trébuchant ailleurs puisque que tel est le pari. L’un étouffe ses cordes, l’autre étrangle son souffle. Tous les deux s’investissent dans un baroque déviant, frôlant mais n’ajustant jamais la dissonance espérée. Chaque mini-pièce est un colis sans adresse de livraison, un geste sans espoir de retour. Et au final, il faut bien reconnaître à ces trente-quatre cadences, dont on ne connaîtra rien du mouvement initial, un charme entêtant. Parfois envoûtant.

Graculus : Small Things (Whi Music)
Enregistrement : 2011. Edition : 2012.
CD / Téléchargement : 01/ Petrus 02/ After Rotation 03/ The Star Pirates 04/ Slug Fury 05/ Fairy Rant 06/ Raptor 07/ Stray Song 08/ Sapient Gnu Oil 09/ Spontaneous Scar Tissue 10/ Ring 11/ He Plunge Southerly 12/ Apostrophe 13/ She Can Resist 14/ The Truant Pastor 15/ Past Life 16/ Past Life 17/ Pale Cotton 17/ Spirit Train 18/ Song of Transit 19/ Pins, Prongs, Cogs, Nails 20/ Suctionstory 21/ Pristine 22/ Runic 23/ FireSpy 24/ Roast Gopher 25/ To the Tiger Station 26/ Spine 27/ Rain-Panic 28/ A Rusty Nail 29/ Ghost Photographic 30/ Soil Trophy 31/ Autoerotic 32/ The Lost Pyre 33/ Things Nautical 34/ Scintillate
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Hargreaves, Noyes, Duplant : Malachi (Insubordinations, 2009)

malachisli

Malachi, c’est Malachi Favors, contrebassiste de l’Art Ensemble of Chicago depuis sa création en 1967 jusqu’à son décès en 2004. Ce disque est donc un hommage au musicien disparu. Mais le propos n’est pas tant d’emprunter les voies musicales arpentées par Favors que de perpétuer son esprit : celui de la recherche d’un fragile équilibre, d’une musique sur le fil. Il s’agit avec Favors, comme ici avec le contrebassiste Bruno Duplant et ses compagnons, de tenir le jazz à distance mais de rester en son champ, de rester exigent en même temps qu’accessible. Ici, comme là,  le contrebassiste est à la fois celui qui emmène les autres musiciens dans des directions aventureuses tout en demeurant un point de repère, un pivot. Ici, c’est lui qui créé le climat, donne le « ton » de chacun des morceaux de ce disque, refusant souvent à sa contrebasse toute résonance, la rendant sèche, acérée, vacillante en même temps que déterminée.

La musique jouée par Bruno Duplant, Phil Hargreaves (saxophones) et Lee Noyes (percussions), est une musique de suspens, où les sons émis ne semblent prendre toute leur valeur qu’en tant que signes annonciateurs de ce qui va suivre. En témoignent les titres des morceaux qui, lus à la suite, offrent un poème. Les trois hommes donnent vie à une musique de l’oubli du monde présent et du temps qui passe – musique de l’intériorité, tout en retenue, à la manière de fantômes ou de lambeaux de mélodies convoqués par cette configuration en trio vieille comme le monde : peaux + souffle + cordes. Elémentaire.


Hargreaves, Noyes, Duplant, Se lever avant le jour. Courtesy of Insubordinations.

Phil Hargreaves, Lee Noyes, Bruno Duplant : Malachi (Insubordinations / Téléchargement libre)
Edition : 2009.
MP3 : 01/ Porter attention à ce qui va suivre 02/ Se lever avant le jour 03/ Garder les choses comme elles sont 04/ Parfois ne penser à rien 05/ Oublier que le temps passe 06/ Demander à la poussière 07/ S'aimer le temps d'une éternité 08/ Croire que tout est possible 09/ Ecouter systématiquement son coeur
Pierre Lemarchand © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>