Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : le son du grisli #2Sortir : Festival Bruisme #7le son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

inien : Favoriten (Schraum, 2011)

favoritsli

En concert, il est fort à parier qu’inien, l’association d’Axel Haller (basse électrique) et Johannes Tröndle (violoncelle), fait beaucoup d’effet. Sa musique improvisée étiquetée « réductionnisme / made in Berlin » est très valable. Mais sur disque (donc sans l’apport du visuel et de la proximité) peut-elle faire impression longtemps ?

Je crains en effet d’oublier Favoriten une fois qu’il aura été rangé à côté d’autres disques sur une étagère, rangé à sa place où je ne viendrais peut-être plus jamais le chercher. Parce que ses dix plages instrumentales chuchotent comme d’autres mais avec moins de poigne. Parce que ses dix plages peuvent aussi gronder mais sans marquer vraiment (une nuance pour Cotta la sixième, d’une beauté noise farouche).

Enfin, il y a que Favoriten m’a renvoyé aux limites de la critique musicale. Celle-ci est souvent injuste. En effet, qu’aurais-je écrit si Haller et Tröndle avait eu derrière eux de nombreuses références ? Peut-être aurais-je salué leur constance ou leur sonorité sempiternellement retravaillée ? Mais Haller et Tröndle ne tireront rien encore de leur expérience. Je dois me contenter de leur adresser seulement des encouragements. En caressant l’espoir de les entendre un jour jouer « en vrai ».

inien : Favoriten (Schraum)
Edition : 2011.
CD : 01/ Decin 02/ Krippen 03/ Kolin 04/ Znojmo 05/ Priper 06/ Cotta 07/ Biehla 08/ Stezsch 09/ Mojzir 10/ Zajeci
Héctor Cabrero © Le son du grisli

Commentaires [1] - Permalien [#]

Sieben Mal Solo (Schraum, 2007)

siebenmalgrisli

A l’invitation du label Schraum, sept jeunes musiciens ont défilé sur deux soirées dans un atelier de Berlin afin de donner un aperçu de leur pratique en solitaire de l’improvisation. Sieben mal solo compile les épreuves rendues.

Evidemment, passé le charme de la représentation, celles-ci ne se valent pas toutes – aucune vraiment mauvaise, pourtant. Entre les expérimentations plus démonstratives que véritablement originales (saxophone alto de Lars Scherzberg, flûte de Sabine Vogel, trombone de Paul Hubweber ou batterie de Christian Marien), saluer alors les efforts plus accomplis : ceux de Dave Bennett à l’ogrephonique (piano-lyre amplifié croulant bientôt sous les déflagrations électroniques), d’Ute Völker – remarquée en 2006 avec Anthrazit – sur une progression anguleuse, et, surtout, d’Axel Haller – membre de l’excellent Trio Vopa – à la basse, auteur de recherches renversantes consacrées à de graves textures sonores.

Bienvenu, Sieben mal solo dresse ainsi une galerie nécessaire de portraits de jeunes activistes – en devenir ou déjà installés – consacrés aux musiques improvisées.

CD: 01/ 0:49 02/ Dave Bennett, Klangbrief – one night mein fahrrad the mauer entlang 03/ Lars Scherzberg, Pulsphonogramm 04/ Axel Haller, Ürnotö 05/ Paul Hubweber, L.K.W. 06/ Ute Völker, Evolute 07/ Sabine Vogel, Metamorphosis 08/ Christian Marien, Zopilote

Bennett, Scerzberg, Haller, Hubweber, Völker, Vogel, Marien - Sieben Mal Solo - 2007 - Schraum. 

Commentaires [0] - Permalien [#]

Trio Vopa: Fauxpas (Schraum - 2006)

vopasli

Avec Fauxpas, le Trio allemand VopaRoland Spieth (trompette), Cornelius Veit (guitare), Axel Haller (basse) – dresse un premier et tiède portrait de ses pratiques improvisées.

Mis à part le dernier titre (Dans, frôlant la vingtaine de minutes), Fauxpas présente des pièces minuscules aux tons changeants selon la nature des intentions : constructions expérimentales (Suc, Cor), drones inachevés (Fern, Badischer Marsch) ou atmosphères ténues (Melenc). Quelques accès plus mélodiques, aussi, le long desquels le trio confronte son jeu tourmenté (grattements et coups donnés sur micros, trompette peinant à déclamer) et le désir soudain de se faire lisible (Rspah, Quine).

Plus conventionnel dans sa façon d’aborder les instruments, mais aussi plus sombre, Dans déploie enfin un amas de graves prioritaires et envahissants. Longue plage convaincante venant conclure le premier essai sur disque du Trio Vopa : Fauxpas acceptable, rattrapant un manque certain d’identité propre au son de quelques combinaisons heureuses.

CD: 01/ Suc 02/ Malaise 03/ Ruade 04/ Tromperie 05/ Melenc 06/ 21st Century Groove 07/ Humer 08/ Badischer Marsch 09/ Rspah 10/ Bas 11/ Cor 12/ Fern 13/ Electrified guitar 14/ Quine 15/ Dans

Trio Vopa - Fauxpas - 2006 - Schraum.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>