Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Jackie McLean de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #5PJ Harvey : Dry de Guillaume Belhomme

Biosphere : Wireless (Touch, 2009)

Wiresli

A Bristol à l’automne 2007, Geir Jenssen (ou Biosphere) reprenait en public ses travaux d’ambient vaporeuse, l’inspiration animée par son goût des grands espaces : Ciel et Asie.

Allant jusqu’à les rapprocher sur Shenzou, capsule spatiale chinoise changée en morceau d’atmosphère faite de boucles et de nappes enveloppantes, après avoir mis en branle pour l’atteindre une mécanique de souffles sortis d’un trombone (Pneuma). La suite, d’osciller au gré des chocs sonores plus ou moins bien amortis : les maladresses prenant les noms de When I Leave (rythme peu subtil, enregistrement vocal agaçant d’avoir été trop entendu), Birds by Flapping Their Wings (boucle moins maligne) ; les réussites, ceux de Kobresia (guitare en perpétuelle décalage), Warmed The Drift (basse insistant sur deux notes), Moistened and Dried ou Calais Ferryport (ambient relevé d’un peu d’expérimental et transport avalé par un amas de field recordings).

Entre les deux, Jenssen assure le minimum, et d’un Pneuma à l’autre (Pneuma II), de l’ouverture à la conclusion de Wireless, l’auditeur estimera le chemin parcouru selon l’humeur du jour : goûtant les morceaux de choix avant d’être irrité, ou relativisant les écarts en comptant sur la surprise.

Biosphere : Wireless (Touch Music)
Enregistrement : 2007. Edition : 2009.
CD : 01/ Pneuma 02/ Shenzou 03/ Birds by Flapping Their Wings 04/ Kobresia 05/ When I Leave 06/ Warmed by The Drift 07/ The Things I Tell You 08/ Moistened and Dried 09/ Sherbroke 10/ Calais Ferryport 11/ Pneuma II
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Archives Biosphere



Commentaires sur Biosphere : Wireless (Touch, 2009)