Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Michael Gregory Jackson : Clarity (ESP, 2010)

clarisly

Contemporains et frères, le Song of Humanity de Wadada Leo Smith et le Clarity de Michael Gregory Jackson ne peuvent pas tout expliquer quant à la singularité des ces disques, publiés tous les deux en 1976.

Pour le guitariste Michael Gregory Jackson, la présence d’un Wadada Leo Smith qu’il admire plus que tout, ne peut qu'être inspirante. De même, le couple David Murray Oliver Lake (ce dernier participant, par ailleurs, au Song of Humanity de Smith) n’est sans doute pas pour rien dans la réussite de ce disque.

Clarity n’est en aucun cas le fourre-tout carte de visite que certains ont cru voir à sa sortie. Si MG Jackson visite quelques chantiers déjà bien avancés (un free éclaté, un folk pas encore estampillé avant, des cadres contemporains, des structures en contrepoint), c’est qu’il est tout cela à la fois. Il est celui qui frôle la dissonance. Il est celui qui avance ses arpèges avec une clarté absolue. Il est celui qui agence ses thèmes en des unissons intrépides (Oliver Lake, Ab Bb 1-7-3°). Il est surtout, ici, celui qui ose avec naturel et décontraction. Un disque bien trop court mais tellement riche de sensations.

Michael Gregory Jackson : Clarity (ESP / Orkhêstra International)
Enregistrement : 1976. Edition : 2010.
CD : 01/ Clarity 02/ A View of This Life 03/ Oliver Lake 04/ Prelueionti 05/ Ballad 06/ Clarity (4) 07/ Ab Bb 1-7-3° 08/ Iomi
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Oliver Lake: Zaki (HatOLOGY - 2007)

Zakigrisli

Enregistré au Festival de Willisau en 1979, Zaki voit Oliver Lake passer de l’alto au soprano, du soprano au ténor, en compagnie de l’impétueux guitariste Michael Gregory Jackson et du plus discret batteur Pheeroan AkLaff. Pour l’interprétation de thèmes signés par le saxophoniste (si ce n’est le plus rock 5/1 de Jackson), le trio fait toute confiance à l’émulation capable, toujours, de nouvelles propositions ascensionnelles – pas convaincantes à chaque fois. Heureusement, brillant, Lake invective, paraphrase quelques schémas répétitifs défendus par Jackson, démontre une verve implacable sur les encouragements rassurants d’AkLaff, et rattrape à lui seul les rares baisses de tension.

CD: 01/ Zaki 02/ Clicker 03/ Shine 04/ 5/1 05/ Zaki

Oliver Lake Trio - Zaki - 2007 (réédition) - HatOLOGY. Distribution Harmonia Mundi

Commentaires [0] - Permalien [#]
>