Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Masayoshi Fujita, Jan Jelinek : Bird, Lake, Objects (Faitiche, 2010)

grislilakeobjects

Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier au titre d’un disque. Bird, Lake, Objects, et voici qu’on s’attend à tout ça lorsque commence le disque de Masayoshi Fujita (vibraphoniste dessinateur) et de Jan Jelinek.

Mais à la place, on entre dans une bulle gigantesque ou on dépose le pied sur un tapis qui vous soulève – je n’ai pas réussi à trancher entre ces deux « images ». La collaboration rappelle le savoir-faire electro-ambient d’Outre-Rhin (on pense à To Rococo Rot, à Mapstation et bien sûr à Ursula Bogner, pour laquelle Jelinek et son label Faitiche font tant d’efforts) : les airs sont répétitifs et la rythmique est elle minimaliste. Le tout est léger (comme un oiseau) et paisible (comme un lac). Pour ce qui est des « objets », je cherche encore l’analogie, mais je ne désespère pas.

Masayoshi Fujita, Jan Jelinek : Bird, Lake, Objects (Faitiche)
Edition : 2010.
CD : 01/ Undercurrent 02/ Workshop for Modernity 03/ I’ll Change your Life 04/ Waltz (A Lonely Crowd) 05/ Stripped to RM 06/ IA_AI
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

El Fog : Rebuilding Vibes (Flaü, 2009)

rebuildinggrisli

Ariste japonais résident berlinois, Masayoshi Fujita aka El Fog inscrit le vibraphone en couverture de cet intéressant disque au rang de ses instruments fétiches. Accompagné d’une discrète électronique aux effets dub jazz, mais aussi de mains qui claquent, d’overdubs ou de boucles samplées, sa musique émet des ondes d’une réconfortante chaleur.

A la fois inscrite dans un  continuum où les notes bleues espionnent le passé et interrogent l’avenir, son œuvre mérite le détour. Par moments terriblement groove, notamment lorsqu’une contrebasse présente sans être pesante vient chalouper les interventions très adroites de percussions héritées de Martin Brandlmayr, l’album pèche toutefois par une certaine uniformité sonore. Non que pris individuellement chaque titre soit inintéressant, simplement la sensation étrange de visiter différentes pièces d’un même manoir où chaque endroit serait peuplé de l’esprit identique des grands de ce monde qui nous ont précédé.

El Fog : Rebuilding Vibes (Flaü)
Edition : 2009.
CD : 01/ Broken 02/ Waterfall 03/ März 04/ Flip And Dub 05/ Autumn 06/ Patterns 07/ Space for the Rebuilding 08/ Puddlespots and Moonbeams 09/ Above 10/ November 11/ ! 12/ Dunst
Fabrice Vanoverberg © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>