Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Peter Brötzmann Graphic WorksAu rapport : Rock In Opposition XParution : Premier bruit Trente-six échos
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Gerry Hemingway, Jin Hi Kim : Pulses (Auricle, 2010)

pulseslis

Jin Hi Kim est Coréenne et joue du komungo / geomungo, une cithare de là-bas dont la sonorité rappelle celle du koto. Gerry Hemingway est lui plus connu et a invité Jin Hi Kim à s’essayer au duo. Un de plus qu’il produit sur son label, Auricle – un simple tour sur le site d’Auricle vous dira combien le batteur aime le jeu à deux.

Respectueux, l’hôte laisse beaucoup d’espace à son invitée. De son côté, la Coréenne donne dans la cavalcade ou peint de grands paysages, des panoramas évoqués d’un geste bref à l’aquarelle. Quelques fois, il arrive qu’on ne distingue plus la nature de son instrument. Les micros (l’instrument peut être électrique) le transforment et tombent alors des pluies irréelles ou un air de... guimbarde.

Mais Pulses recèle aussi des passages plus vains, des échanges trop gentils pour être enthousiasmants, des discrétions en manque de sens ou d’histoire à raconter. Comme en balade, l’auditeur balance donc. Aux amateurs de Codona et de Vasconcelos en particulier, nul doute quand même que Pulses saura plaire entièrement. Aux autres, pourrait s'offrir la saveur d'un nouvel instrument.

Gerry Hemingway, Jin Hi Kim : Pulses (Auricle / Instant Jazz)
Edition : 2010.
CD : 01/ Double Portraits 02/ Windtails 03/ Rain Dance 04/ Pale Blue Dot 05/ Deimos & Phobos 06/ Saturn's Ring 07/ Quick Step 08/ Return 09/ Pulses
Héctor Cabrero © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>