Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Spéciale Jean-François PauvrosJackie McLean de Guillaume BelhommePJ Harvey : Dry de Guillaume Belhomme
Archives des interviews du son du grisli

Jason Kahn, Ryu Hankil : Circle (Celadon, 2009)

celasli

Tapotée du bout des doigts ou par quelque ailette, une poétique sonnerie de passage à niveau, de nouveau bientôt tirée vers l’abstraction, signe la présence de Jason Kahn (perc., mix., contact mic., radio) dans le continuum qu’il tisse ici, sur deux disques, avec Ryu Hankil (clockworks, mix., contact mic., devices).

Si la marque de fabrique de ce dernier (dont les publications phonographiques se sont récemment multipliées) semble résider dans son usage de mécanismes d’horlogerie, la démarche a le mérite de ne pas être lourdement explicite ou didactique, et c’est en toute sobriété, dans une ambiance de paisible ouvrage qu’il s’associe à Kahn – la circularité pointée par le titre du diptyque, plus qu’à une réflexion sur le temps et sa mesure, invite à de successives auditions : elles n’épuisent rien de cette musique à laquelle il faut revenir pour la voir disparaître encore (le palindrome ne dit-il pas qu’in girum imus nocte et consumimur igni ?).

Etablie au printemps 2006 en Corée, comme en témoignent le disque For4Ears intitulé Signal to noise vol. 6 et un article rédigé par JK pour Wire (n°267, mai 2006, ‘Global Ear : Seoul’), la relation des deux musiciens atteint, dans cet enregistrement suisse de juillet 2008, un degré de complicité particulièrement fertile : de leur atelier (poulies, roues dentées, limaille) naissent et s’articulent, au fil de leur invention, des épisodes d’activité & d’intensité diverses dont on suit l’élaboration avec le plus grand intérêt. Avec ce (double) disque inaugural, le label Celadon fait vive impression !

Jason Kahn, Ryu Hankil : Circle (Celadon)
Enregistrement : 2008. Edition : 2009.
CD : 01/ Circle 1 02/ Circle 2
Guillaume Tarche © Le son du grisli



Jason Kahn, Richard Francis : s/t (Monochrome Vision, 2009)

sansgrisli

L’illustration de pochette et le nom du label, en sus de leur adéquation et de leurs convergences, semblent opérer comme une mise en condition : non pas un avertissement à l’auditeur, mais un accompagnement, au seuil de ce recueil de pièces enregistrées en public à Auckland, Zürich et Grenoble, entre 2007 et 2008 par Jason Kahn (percussion, synthétiseur analogique) et Richard Francis (ordinateur, electronics).

Cette délicate suite – sablier qui chuinte et laisse le temps couler – qu’on écoute comme un continuum, tisse un admirable tweed gris de gouttes tambourinant, serrées à en disparaître, et invite à la contemplation, songeant à l’Eloge de l’ombre de Tanizaki. Lents panoramiques sans afféterie, parcourus d’ondes, paysages densément gris donc, mais jamais mous, puissants de toutes leurs résonances, de leurs nombreuses aspérités. Traînées anthracite, ardoise, rehaussées d’oxydations. Pénétrant.


Jason Kahn, Richard Francis, s/t (extrait). Courtesy of Monochrome Vision.

Jason Kahn, Richard Francis : s/t (Monochrome Vision / Metamkine)
Enregistrement : 2007-2008. Edition : 2009.
CD : 01-04/ s/t
Guillaume Tarche © Le son du grisli


Jason Kahn, Asher : Planes (Mikroton, 2009)

planesli

Un public assistait le 26 septembre 2008 à l’Axiom Gallery de Boston à un concert de Jason Kahn et Asher. Le premier jouait du synthétiseur analogique et le second enregistrait en direct et procédait à des feedbacks.

Il se peut que l’un des membres de ce public ait eu les yeux fermés pour mieux chercher à savoir non pas d’où mais de quand provenaient les bruits qu’il entendait : sur un buzz au timbre chaleureux, il repérait des cris provenant d’un jardin d’enfants, le bruit fait par le mouvement des  pales d’un hélicoptère, des preuves sonores de l’existence des fantômes, ou encore des cloches et des souffles de différentes sortes.

Tous ces sons gravitant autour de l’esthétique mise en place par Kahn et Asher ; tous ces sons gravitant depuis combien de temps déjà ? Et lorsque le même membre du public tombera sur le disque enregistré à l’occasion de cette soirée, un indice lui sera donné, son titre : Planes. Fallait-il y entendre des micros déposés sur les carlingues ? Le monde à l’envers et l’Axiom Gallery en plein ciel ?

Jason Kahn, Asher : Planes (Mikroton / Metamkine)
Enregistrement : 26 septembre 2008. Edition : 2009.
CD : 01/ Planes
Pierre Cécile © Le son du grisli



Commentaires sur