Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Sainkho Namchylak, Jarrod Cagwin : In Trance (Leo Records - 2007)

namcaggrisli

Auprès du percussionniste Jarrod Cagwin – entendu récemment auprès de Rabih Abou Khalil –, la chanteuse Sainkho Namtchylak se laisse inspirer, en Autriche, par les peintures des grottes de Dunhuang, en Chine. Prétexte à l’expérience : le festival In Trance, qui se tenait en octobre 2006.

D’abord, Namtchylak rejoue l’éveil au monde avant d’évoluer sous les coups mesurés des percussions : souffles et variation des timbres, diphonie traditionnelle. Et puis, ce sont des plaintes et des interventions sèches, présence d’esprits en lutte fantasmée, ou une mélodie courte que l’on redit en boucles plus ou moins identiques.

Cagwin, sobre et inspiré, accueille la voix de Namtchylak avec une amabilité qui sert la surexposition vocale, encadre discrètement l’inspiration en mouvement : complète, au final, un exposé éloquent parce qu’habité et servi à propos.

CD: 01/ Darkness, tender wind, silence 02/ Dance of an old spirit 03/ Speaking to the emptiness of the Universe 04/ Human mother's song 05/

Sainkho Namtchylak, Jarrod Cagwin - In Trance - 2007 - Leo Records. Distribution Orkhêstra International.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>