Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Premier bruit Trente-six échosAu rapport : Festival Le Bruit de la MusiqueParution : le son du grisli #2
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Günter Brus : Expositions (Les presses du réel, 2011)

brus_li

A l’occasion d’un hommage qui lui fut rendu pour ses soixante-dix ans, un livre retrace le parcours de Günter Brus, artiste-activiste viennois revenu de l’actionnisme qui s’exprime aujourd’hui à coups de tableaux-poèmes. Sous la plume de Karin von Maur, en apprendre sur le rapport de Brus à la musique : l’automutilé – auto-déchiré, pour être précis – qu’il fut, intéressé forcément par les dissonances nées de systèmes complexes sinon torturés : signés Franz Schreher (qui lui inspira quelques dessins), Webern, Schoenberg, Berg, Nono, Stockhausen, ou encore Olga Neuwirth, pianiste à qui il dédia une série de dix aquarelles.
 
C’est alors à Neuwirth, associée au guitariste Burkhard Stangl, que fut confiée l’écriture de la partie musicale de l’hommage. A l’intérieur du livre, on trouve donc un disque ; à l'intérieur du disque, il y a For G.B. Une demi-heure durant, la pianiste et le guitariste associent leurs désaccords, composent sur touches raides et cordes lasses. Une dramaturgie de l’instant est ici défendue : Neuwirth pouvant réciter tandis que les notes se bousculent avant que le duo ne revienne à quelques mouvements qui pour être lents n’en sont pas moins chaotiques. Comme en écho à la musique actionniste que Brus défendit au violon (instrument classique imposé en orchestre d’instruments hybrides), des collages font ensuite surface : morceaux d’orchestres malléables sur roulements de tambour et sirène : le réemploi fait outil de langage approprié. 

Ces différents amalgames de bruits et de fureurs opposées au vague à l’âme sur lequel Neuwirth et Stangl se mettent souvent d’accord finiront par rendre grâce sous les effets d’un déluge percussif. Derrière celui-ci, une chanson réchappée mais déglinguée réussira à se faire entendre, et demandera qu’on lui réponde : « Answer Me » mis en bouteille qui n’attend de réponse que de Günter Brus en personne.

Günter Brus : Expositions (Les presses du réel)
Edition : 2011.
Livre + CD : Olga Neuwirth, Burkhard Stangl : For G.B. (2008/09)
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

bruslilegnoEn parallèle, conseiller aux germanophones l’écoute de Die Geheimnisträger, disque publié récemment par Col Legno. Poèmes de Günter Brus lus par Wolfram Berger.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>