Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Acting Trio : Acting Trio (BYG, 1969)

grislingtrio

Ce texte est extrait du premier volume de Free Fight, This Is Our (New) Thing. Retrouvez les quatre premiers tomes de Free Fight dans le livre Free Fight. This Is Our (New) Thing publié par Camion Blanc.

MATE_ACTING_TRIO1

Quand Thurston Moore, l’un des guitaristes de Sonic Youth, s’est lancé dans la rédaction des notes de pochette du coffret rétrospectif consacré à la série Actuel du label BYG, il s’est longuement interrogé, en quête de renseignements, sur la référence 14 due à l’Acting Trio, et notamment sur celui qu’il considérait (à tort) comme son leader, le saxophoniste Philippe Maté. A lire les dites notes, soit les renseignements sont arrivés trop tard, ou bien ils ont été perdus, ou bien encore ils ont achevé de rassasier un intérêt passager. 

L’Acting Trio était donc constitué de Philippe Maté, d’André Maurice au violoncelle et de Jean-Pierre Sabar au piano. Ce trio déclarait alors ne pas se réclamer du jazz, aussi free qu’il ait pu être. Difficile de savoir si ses membres avaient conscience du travail déjà entrepris par AMM en Angleterre, à l’époque où Lou Gare, Keith Rowe et Eddie Prévost cherchaient eux aussi à s’affranchir de toute idée de pulsation issue de la culture afro-américaine, afin de créer des ambiances voulues diffuses et plastiques. L’Acting Trio testait également le médium sonore, inventant des stratégies obliques, sauf que dans le cadre de leurs pratiques plus ou moins étendues, le « quoi » de « qui » demeura aisément identifiable, surtout chez le saxophoniste – on est encore loin des expériences d’Evan Parker, John Butcher ou Stéphane Rives

MATE_ACTING_TRIO3

Chez le violoncelliste, une octave avait été ajoutée. La sollicitation des harmoniques s’avérait singulière, et éclisses et chevalet étaient entre autres de la partie. De même le piano était aussi joué de l’intérieur, à renfort d’instruments divers ou pas, ce qui hors du free, dans le champ de la musique contemporaine, en Italie par exemple, au sein du Gruppo di Improvisazione Nuova Consonanza, avait été risqué depuis quelques années, sans parler du piano préparé de Cage

L’enregistrement d’Acting Trio quant à lui coïncida avec la durée de l’exécution, basée sur aucune concertation a priori et totalement improvisée. Acting Trio, selon ses membres, signifie création spontanée, et le support phonographique en a fixé un moment par essence éphémère. 

MATE_ACTING_TRIO2

Philippe Maté s’est surtout illustré / épanoui dans les orchestres de Jeff Gilson. Une pièce comme « Gilson Unit + Philippe Maté », datant de 1972, offre le résultat d’une improvisation totale, polyphonique, modale, touffue, dont le flux du saxophone émerge à la manière d’un Coltrane. C’est au sein de cette formation que Philippe Maté rencontra en 1976 Lawrence "Butch" Morris, alors cornettiste non encore versé dans la mise sur pied de structures flexibles nommées « conductions ». 

Acting Trio constitue en France et en 1969 un moment rare et méconnu de l’improvisation totale, que l’on dira présentement inspirée du free jazz, quoiqu’en pense Philippe Maté.

Commentaires [1] - Permalien [#]

>