Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Au rapport : Rock In Opposition XParution : Premier bruit Trente-six échosParution : le son du grisli #2
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Rhodri Davies, John Butcher : Routing Lynn (Ftarri, 2014) / Mark Fell : A Pattern for Becoming (The Tapeworm, 2015)

rhodri davies john butcher routing lynn

Ce sont trente-cinq minutes d’exception que renferme Routing Lynn, disque enregistré en concert (14 mars 2014) par John Butcher (saxophones amplifiés ou non) et Rhodri Davies (harpes) sur la lecture d’une composition quadriphonique de Chris Watson – faite déjà de Butcher et de Davies (éléments plus tôt glanés en concert à Routing Lynn) en plus d’environnements.

Ainsi aux pépiements et sifflements d’oiseaux affolés, Butcher oppose des souffles inattendus et Davies des vibrations qui, les uns comme les autres, semblent faire effet sur la bande enregistrée. C’est dire la force des réactions des musiciens : leurs longues notes tenues ou leurs vifs échanges proposant un chapelet d’extensions éphémères à la pièce de Watson. Sous l’effet de parasites agissant (et créatifs), la voici bel et bien agitée.

écoute le son du grisliRhodri Davies, John Butcher
Routing Lynn (extrait)

écoute le son du grisliRhodri Davies, John Butcher
Routing Lynn (autre extrait)

Rhodri Davies, John Butcher : Routing Lynn (Ftarri  / Metamkine)
Enregistrement : 14 mars 2014. Edition : 2014.
CD : 01/ Routing Lynn
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

mark fell a pattern for becoming

On retrouve Rhodri Davies sur une cassette Tapeworm contenant deux interprétations d’A Pattern for Becoming, pièce pour sept enceintes mouvantes et un soliste signée Mark Fell. Le 22 janvier dernier, le harpiste réagissait ainsi aux signaux de l’environnement qu’on avait préparé pour lui à la Blue Room de la Royal Festival Hall : ainsi les cordes – tremblantes, pincées ou vibrantes – délimitent-elles un irrésistible champ magnétique. Sur l’autre face c’est, au même endroit mais deux mois plus tard, Okyung Lee qui rayait à l’archet cette partition de signaux avant d’en faire fléchir le volume dans de grands et beaux gestes.

Mark Fell, Rhodri Davies, Okkyung Lee : A Pattern for Becoming (The Tapeworm / Touch Shop)
Enregistrement : 22 janvier 2015 & 26 mars 2015. Edition : 2015.
Cassette : A/ A Pattern For Becoming, with Rhodri Davies – B/ A Pattern For BEcoming, with Okkyung Lee
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Common Objects : Whitewashed with Lines (Another Timbre, 2015)

common objects whitewashed with lines

Les spirales des cups and rings – pierres marquées, au Néolithique, d’anneaux capables d’en imposer encore – ont inspiré à Rhodri Davies Cup and Ring, partition graphique que Common Objects interprétait le 15 mars 2014 à Newcastle.

C’est, pour le harpiste, John Butcher (saxophones, parfois amplifiés), Lee Patterson (amplified devices and processes) et désormais Angharad Davies (violon, parfois amplifié), l’occasion de retrouver le fil d’un climax électroacoustique, afin de l’explorer encore. L’espace en équilibre remué par quelques dépressions et grippages délivre le message de notes fragiles et frémissantes dont les interférences consolident le devenir commun.  

Un an plus tôt, les mêmes improvisaient Repose and Vertigo sans recourir cette fois à l’amplification. L’écho qui porte les musiciens n’est plus le même et semble décider, sinon d’une nouvelle esthétique, au moins de nouvelles manières de convaincre. Le soprano est plus volontaire, les cordes tremblent davantage quand l’électronique aiguille en sous-main : la délicatesse partagée révèle cette cohérence dont nous parlions hier et – est-ce là l’œuvre d’un « effet Angharad » ? – l’augmente même.

Common Objects : Whitewashed with Lines (Another Timbre / Metamkine)
Enregistrement : 15 mars 2014 / 25 mai 2013. Edition : 2015.
2 CD : CD1 : 01/ Cup and Ring – CD2 : 01/ Repose and Vertigo
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Phantom Orchard Orchestra : Trouble in Paradise (Tzadik, 2012) / Ikue Mori, Steve Noble : Prediction and Warming (Fataka, 2013)

phantom orchard orchestra trouble in paradise

Voici la liste des invitées au bal des fantômes de Zeena Parkins & Ikue Mori : Maja Ratkje (qui était déjà d'Orra), Hild Sofie Tafjord, Sara Parkins, Maggie Parkins, Shayna Dunkleman. Ce qui fait du beau monde sur CD : sept sorcières fantastiques dont on pouvait attendre en effet qu’elles remuent un coin de ciel…

Spécialistes en collages de toutes sortes et en bris de sons, Parkins & Mori unirent donc leurs efforts dans des performances parfois excentrico-hystérique (Over the Gap) ou des saillies hybrides pas franchement détonantes (Face) qui ont bien du mal à rivaliser avec d’autres groupes à trois lettres (POO contre DNA ou YMO). Souvent amusantes, rarement concluantes, le jeu des dames sait quand même se montrer surprenant, comme sur le folk barré de Sun Metal (la harpe orientale et les voix angoissantes) ou le folk féérique de Red Blue and Green. Pas suffisant toutefois.

Phantom Orchard Orchestra : Trouble in Paradise (Tzadik / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2008. Edition : 2013.
CD : 01/ Over the Gap 02/ Red Blue and Green 03/ Sun Metal 04/ Face 05/ Inner Reflection 06/ House for 7 07/ Laughter in the Dark 08/ Trap
Pierre Cécile © Le son du grisli

ikue mori steve noble prediction and warming

Sur la batterie remontée de Steve Noble tombent dès l’ouverture des 0 et des 1, s’ouvrent et se ferment des rideaux de pluie de synthèse, s’immiscent d’incongrues et parfois même facétieuses sonorités… Souvent capable seulement d’anecdotes, le dialogue du batteur et d'Ikue Mori arrive tout de même quelques fois à conjuguer cohérence et mystère, notamment lorsque le tambour fait tourner en satellites un lot d’illuminations électroniques (Combustion, Atmospheric Pressure).

EN ECOUTE >>> Montparnasse Derailment

Ikue Mori, Steve Noble : Prediction and Warming (Fataka)
Enregistrement : 16 novembre 2011. Edition : 2013.
CD : 01/ Seismic waves 02/ Montparnasse Derailment 03/ Combustion 04/ Convection 05/ Atmospheric Pressure 06/ Black Death (Steve’s March) 07/ Land of Famine 08/ Inferno
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Hélène Breschand : Les Incarnés (Dac, 2014)

hélène breschand les incarnés

Une fois le chant des sirènes dévoilé, il ne nous reste plus qu’à admettre le parcours. La harpe d’Hélène Breschand nous guide. Le tableau semble souterrain, réverbéré. De petites notes s’écartèlent. Après les sirènes, les fées. Un effet de pendule s’accroche à la corde. La corde devient tôle. Se dissipe.

A-t-on rêvé ou l’a-t-on bien entendue, cette music box ? C’est si simple ce soupir. Les cordes sollicitent  et chuchotent la solitude. Hélène nous guide toujours. Ces petits bruits, qu’annoncent-ils ? Une note ogresse semble vouloir tout avaler. La clameur se renforce. Le chaos serait-il avenir ? Maintenant, l’atelier est hurlant. Verra-t-on la lumière ? Au lointain s’ânonne le chant des sirènes. Chant enfermé, chant clôturé, chant barricadé. Et si tout cela n’était que piège ? Nul doute : nous y retournerions. Encore et toujours.

Hélène Breschand : Les Incarnés (Dac Records)
Enregistrement : 2013. Edition : 2014.
LP : A/ Les Incarnés 1  B/ Les Incarnés 2
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Common Objects : Live In Morden Tower (Mikroton, 2013)

common objects live in morden tower

Au nombre des projets de Rhodri Davies, John Butcher et Lee Patterson*, il faudra désormais compter avec Common Objects. Le 25 janvier 2013, à la mythique Morden Tower de Newcastle, le trio enregistrait pour la première fois.

Davies, Butcher, puis Patterson ; trois solos, d’abord : lignes grêles qui, en voisines, font bientôt horizon commun ; lignes brisées qui ferment la cage d’un oiseau affolé ; lignes arrangées en circuits d’une électronique qui cache sa dissidence dans sa discrétion. Réunis, voici les musiciens œuvrant ensemble à une abstraction que se disputent des insistances en résonances et de concrets airs amplifiés. L’art du trio est agité de l’intérieur, et ses mouvements souvent contenus : comme en atelier, il travaille à sa cohérence puis s’endort dans un souffle. La cohérence, reposant à ses côtés.

Common Objects : Live In Morden Tower (Mikroton / Metamkine)
Enregistrement : 25 janvier 2013. Edition : 2013.
CD : 01/ Spatial Principle 02/ Grade A Fancy 03/ Thoracic Pattern 04/ Breathless, Sodden Trash
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

sonic protest 2014

* Tiers d'Atmosphérique, Lee Patterson sera, dans le cadre du festival Sonic Protest, en concert à Paris ce 6 avril, à Brest le 8, à Metz le 9,  à Lille le 11 et à Bruxelles le 12.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>