Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Joachim Badenhorst : Forest // Mori (KLEIN, 2014)

joachim badenhorst forest mori

A la toute fin d’un fanzine d’artistes(s) (compositions, collages, dessins…) d’une douzaine de pages, il y une pochette de CD et, à l’intérieur – ô surprise – un CD. C’est le nouveau disque-objet que Joachim Badenhorst a autoproduit sur KLEIN.

Sur le CD, on ne trouve que des solos, tous enregistré en direct, jamais retouchés. Badenhorst a déjà montré qu’il tenait à s’exprimer dans plusieurs langages (improvisation, jazz, contemporain, pop…), mais là, la chose est encore plus flagrante. A la clarinette et à la clarinette basse, il s’adonne dans un petit coin de nature (peut-être la Cité Internationale des Arts de Paris où il réside ?) à un folk d’amour et de paix. Plus expérimental, il souffle en continu ou raille son saxophone de l’intérieur pour récolter des basses. Plus mélodieux, il fait les timides en prokofievisant ou invente une BO d'un glacial film noir puis se lance dans la chanson avec un certain Gerard Herman. A la fin de quoi, la tête vous tourne, mais on sait que la sensation est loin d’être désagréable !

Joachim Badenhorst : Forest // Mori  (KLEIN)
Enregistrement : 2013. Edition : 2014.
CD : 01/ Fabrret 02/ The Trembling Something 03/ Zon 04/ Feedbacksessie    05/ Wounhole 06/ Forest // Mori 07/ Een Zondagochtend in Delft 08/ My Left Hand 09/ This Is A Duo With Gerard Herman 10/ Handsome Eyebrow
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Behind the Zines (Gestalten, 2011)

behind_the_zines

L’éditeur berlinois Gestalten avait fait déjà fait connaître l’intérêt qu’il porte aux publications inquiètes de graphisme soigné en faisant paraître We Love Magazines puis We Make Magazines. Avec Behind the Zines, le sujet abordé perd en tirage ce qu’il gagne peut-être en invention.

L’ouvrage ne se veut pas historique : les publications qu’on y trouve sont récentes. A la place, il traite de fabrication, de distribution (grand rôle joué par Motto), d’économie même, avant de dresser un panorama épatant d’impressions rares, voire de luxe. Les « zines » en question, loin d’être clandestins, peuvent être des publications de galeries, des revues à tirage limité (Monokultur, Ruby Mag, 200%), des recueils arty (ces Chronicles de Kim Gordon publiés par Nieves) ou une simple série de dessins photocopiés.

L’ouvrage profite d’une mise en page aussi soignée que celle des imprimés dont il traite ; à cela, ajouter l’idée  pertinente de laisser la parole, au creux d’un livre qui parle de leurs travaux, à quelques créateurs et éditeurs qui, au détour d’une phrase, peuvent se permettre d’autres conseils de lecture (Urs Lehnide de Rollo Press se souvenant des heures passées à parcourir l’inspirant dot dot dot).

R. Klanten, A. Mollard, M. Hübner (ed.) : Behind the Zines. Self-Publishing Culture (Gestalten)
Edition : 2011.
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>