Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Jean-Claude Jones : Myelination (Kadima Collective, 2011)

jc jones myelination

La myéline est une graine de protection enveloppant les fibres nerveuses. En disparaissant, elle facilite l’apparition de la sclérose en plaques, maladie dont est atteint le contrebassiste Jean-Claude Jones. Enregistrées et ralenties à l’aide d’un logiciel, ces molécules en mouvement forment un magma sonique souterrain, brumeux et continu.

JC Jones et quelques-uns de ses amis musiciens se sont frottés aux vibrations de la protéine des myélines en six improvisations aux fortunes diverses : le contrebassiste et son archet se débattent et luttent contre ce fiel sonique ; les clarinettes d’Harold Rubin et de Yoni Silver imitent, prolongent et écartèlent la matière ; la saxophone baryton de Steven Horenstein ne s’y risque guère ; la voix de Yael Tai l’ignore et dédouble sa plainte ; le soprano d’Ariel Sibolet et les percussions d’Haggai Fershtman égalisent et perpétuent un roulis sans fin ; Jake Marmer brouille sa poésie de craquements incessants. Un disque étonnant et attachant.

JC Jones : Myelination (Kadima Collective / Improjazz)
Enregistrement : 2006-2011. Edition : 2011.
CD : 01/ 18 aas 02/ Inducing One 03/ JC’s Remix 04/ 18 aas 05/ Voices 06/ AnHag 07/ 18 aas 08/ Inducing Two 09/ Underskin Orchestra
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Yoni Silver : Peep Holes (Creative Sources, 2010)

yonigrisli

Qui est Yoni Silver ? Un clarinettiste basse qui aime les jeux de mots alors que son jeu est tout en arabesques ciselées ? Sur Peep Holes, il s’autoportraitise en solitaire de Tel Aviv qui souffle dans un roseau…

Le triptyque (on ne croit pas longtemps au mensonge cinétique de la pochette du disque) est fait de traits fins qui vont grossissant. Peu à peu une silhouette se dessine, Silver reprend sa respiration, engage son souffle circulaire dans un univers à la Folon. Tout s’enchaîne là naturellement, les couches sonores qui se succèdent et leurs dégradés sont d’épure et de pures merveilles. On y voit plus clair, à la fin de Peep Holes : sur l’art sonore et sur l’identité de Yoni Silver, clarinettiste qu’on ne demande qu’à réentendre.


Yoni Silver : Peep Holes (Creative Sources / Metamkine)
CD : 01/ Peep Holes 02/ Please Hold 03/ Peat Hog.
Enregistrement : 2009. Edition : 2010.
Héctor Cabrero © le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>