Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Alexey Kruglov : Identification (Leo, 2011)

alexey_kruglov_identification

Les trois précédents CD d’Alexey Kruglov publiés chez Leo Records pouvaient laisser planer quelques doutes : l’appétit était là, le potentiel aussi mais le tout restait bien trop superficiel ou éphémère pour convaincre totalement.

Identification, longue suite de soixante-quatre minutes, rassure. En trio avec le contrebassiste Dmitry Denisov et le batteur Vladimir Borisov, Alexey Kruglov multiplie les angles d’attaque, utilise ses propres monogrammes pour aérer une improvisation qu’il veut d’abord explosive avant de laisser batterie puis contrebasse déposer quelques solaires solos (mais quel horrible sonorité de contrebasse tout de même !).

Souvent le leader embouche plusieurs saxophones et, simultanément, se crispe sur un piano rugueux et conquérant (Charles Gayle n’est alors plus très loin), d’où cette étrange impression d’entendre un quartet plutôt qu’un trio. En fin de disque, une mélodie aux sages contours viendra révéler une autre facette du multi-instrumentiste : possible remède aux frondes déclenchées précédemment, la douceur d’Alexey Kruglov finalise un disque souvent envoûtant, toujours passionnant.

Alexey Kruglov : Identification (Leo Records / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2010. Edition : 2011.
CD : 01/ Identification
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>