Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Premier bruit Trente-six échosAu rapport : Festival Le Bruit de la MusiqueParution : le son du grisli #2
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Sonny Simmons: The Traveller (Jazzaway - 2005)

simmonstravgrisli

Dans les années 1960, Albert Ayler, Ornette Coleman ou Don Cherry, avaient déjà confronté leurs inspirations ardentes à la froidure scandinave. En 2005, Sonny Simmons, autre représentant historique de la New Thing, tente à son tour l’expérience des contrastes géo-musicaux : The Traveller, premier volet d’un triptyque consacré à sa rencontre avec de jeunes musiciens norvégiens.

Pas tous issus du jazz, d’ailleurs. Pour servir au mieux des compositions signées Vidar Johansen, Simmons tenait à jouer en compagnie d’un quatuor à cordes. Chose faite : établissant des parallèles succincts avec la musique de John Adams (Humphrey) ou déclarant un penchant mal exploité pour la musique de film (Armada), violons et violoncelle trouvent une place de choix sur Spheres – assombrissant le propos musical de leurs interventions lointaines – ou Brainstorm – donnant dans l’unisson de phrases répétées.

S’il arrive que l’on retrouve Simmons noyé sous les cordes et un jeu de batterie trop appuyé (Armada), le saxophoniste gère, ailleurs, bien mieux sa présence. Sur Humphrey, par exemple, le grain de son alto toujours en danger, faisant son affaire d’une cadence en perdition comme des agrégats multipliés au piano par Mats Eilertsen. Sur Duet, qu’il a écrit, où il inspecte calmement la hauteur de ses notes, un peu à la manière de Steve Lacy.

Entre mise en abîme et passage de relais entre musiciens, Brainstorm se déploie au gré des répétitions acharnées, cherchant l’assurance parmi d’anciens mystères, noyé bientôt par le chaos irrémédiable d’un free jazz savant. Contraste saisissant, Sunset referme l’album au rythme lent de sa ballade suave et éthérée. Après un long voyage, Sonny Simmons sera revenu. Autant de façons que de preuves données. Posément, toujours, comme il est naturel.

CD: 01/ Humphrey 02/ Armada 03/ Spheres 04/ Duet 05/ Brainstorm 06/ Sunset 

Sonny Simmons - The Traveller - 2005 - Jazzaway. Import.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>