Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Au rapport : Festival Le Bruit de la MusiqueParution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Ursula Bogner : Pluto Hat Einen Mond (Maas Media Verlag, 2009)

plutosli

Sur les deux faces du 45 tours, on trouve quatre chansons électroniques et sans paroles. Quatre nouvelles planètes infinitésimales aux sons rebondis. Quatre autres perles signées... Ursula Bogner, que l'on découvrait (tardivement, si l'on en croit Jan Jelinek) il y a quelques mois avec Recordings 1969-1988.

Le petit vinyle commence à tourner et, si on se laisse aspirer, voici qu'on croit apercevoir tourner l'anneau de Saturne sur un accompagnement de disco molle. Les petites compositions (2:34 minutes pour Synchronton 2, la plus longue des quatre) se suivent et se ressemblent pour partager la même galaxie mais diffèrent aussi pour ne pas être les mêmes planètes. Belles et ludiques, elles rappellent en littérature les Cosmicomics d'Italo Calvino. Dans l'un des récits du livre, je trouve ces lignes qui me reviendront sans doute à chaque fois que je choisirais de réécouter Bogner (ou même Jelinek) : « Mon point de référence était toujours Ursula, et de fait une certaine manière qu'elle avait de progresser un peu en voltigeant pouvait rendre plus familière l'idée que notre chute suivait une sorte de parcours en spirale, qui tantôt se rétrécissait, tantôt s'élargissait. »

Ursula Bogner : Pluto Hat Einen Mond (Mass Media Verlag)
Edition : 2009.
7'' : A01/ Photosphaere A02/ Rhythmus 80 B01/ Synchronton 2 B02/ Expansion (Version)
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Ursula Bogner : Recordings 1969-1988 (Faitiche, 2008)

ursulasli

Pour œuvrer à la réhabilitation du mirage Ursula Bogner – Allemande ayant, en dilettante, servi son goût pour la musique électronique –, Recordings 1969-1988 fait défiler de ces expériences sonores : menées (à la maison) sur orgues d’époque mis au service d’une electronica semi lente ou d’un minimalisme aussi sobre que ludique.

De morceaux d’une pop électronique qui peut évoquer l’illustration sonore de La planète sauvage par Alain Goraguer en pièces égarées de proto new wave ou constructions rythmiques en appelant forcément sans le savoir aux premiers ouvrages de Jimi Tenor, Recordings 1969-1988 travestit Jan Jelinek en Bogner, plus encore : en curiosité inattendue autant qu’en petit-maître espiègle.

Ursula Bogner : Recordings 1969-1988 (Faitiche)
Enregistrement : 1969-1988.
Edition : 2008.
CD : 01/ Begleitung für Tuba 02/ Inversion 03/ Proto 04/ Metazoon 05/ Momentaufnahme 06/ Ton 07/ Speichen 08/ Modes 09/ Atmosphäre 10/ Punkte 11/ Expansion 12/ Für Ulrich 13/ Pulsation 14/ Testlauf 15/ Soloresonanzen
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>