Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Susana Santos Silva, Torbjörn Zetterberg : Almost Tomorrow (Clean Feed, 2013)

sofia santos silva torbjorn zetterberg almost tomorrow

Entêtés à pétrir la matière, la trompettiste Susana Santos Silva et le contrebassiste Torbjörn Zetteberg ne laissent rien au hasard. A la pulsation de l’un répondront les griffures de l’autre. Au bourdon qu’ils viennent d’enfanter, ils bâtiront une ruche accueillante. Ils auront la tentation des écrasements et des craquements et ils iront jusqu’au bout de leurs envies. Ils voudront voir ce qu’il reste du jazz en eux et ils élargiront leurs phrasés. Ils auront le souvenir des ballades et en convoquerons une.

Ils seront cordiaux et salivaires, gris et hivernaux, profonds et intenses, secs et tordus, en conflit ou en embrassades. Ils seront jungle et tôle froissée. Ils seront animaux de gouttière et jamais très loin d’une Lonely Woman de belle mémoire. Ils seront tension et détente. Ils trouveront le chemin des harmoniques plissées et des phrasés lascifs. Ils seront cela aujourd’hui. Et sans doute la même chose demain.

Susana Santos Silva, Torbjorn Zetteberg : Almost Tomorrow (Clean Feed / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2012-2013. Edition : 2013.
CD : 01/ Knights of Storvalen 02/ Feet Machine Song 03/ Columbus in Har Jedalen 04/ Flocos de Mel 05/ Almost Tomorrow 06/ Cow Safari 07/ Action Jan-Olov 08/ Notskalmusik #6 09/ Head Distorsion Machine 10/ Falling and Falling and Falling
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Ivo Perelman, Daniel Levin, Torbjörn Zetterberg : Soulstorm (Clean Feed, 2010)

grislistorm

Dans le premier CD (la répétition avant le concert), saxophone et violoncelle dialoguent au premier plan et semblent imposer à la contrebasse le rôle – ingrat mais essentiel – de pivot rythmique. Ainsi, d’enchevêtrements en enchâssements, d’élans croisés en enlacements contrariés, Ivo Perelman et Daniel Levin appuient un cri commun ; ici long et sans modération, là inquiet et excessif. 

Dans le second CD (le concert), une fraternité de cordes, plus palpable qu’auparavant, se laisse entrevoir. Maintenant, Torbjörn Zetterberg mord à pleines dents dans la masse sonique : ce sont d’abord les tournoiements d’archets qui irriguent des climats souvent inquiétants et, plus loin, des duos sportifs entre ténor et contrebasse qui se tissent sans timidité. Toujours de mise, rugosité et tiraillements ne se dissimulent plus. Pas plus que ne s’efface le lyrisme fielleux, plaintif et médusant du saxophoniste. En oubliant ainsi rôles, règles et fonctions et en se livrant corps et âme, Perelman, Levin et Zetterberg impulsent ce qu’ils avaient sans doute rêvé : une fusion idéale, totale et grisante à souhait.

Ivo Perelman, Daniel Levin, Torbjörn Zetterberg : Soulstorm (Clean Feed / Orkhêstra International)
CD1 : 01/ Soulstorm 02/ Footsteps 03/ Pig Latin 04/ The Body 05/ Day by Day 06/ Explanation - CD2 : 01/ Plaza Maua 02/ Dray Point of Horses 03/ A Manifesto of the City 04/ The Way of the Cross 05/ In Search of Dignity
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>