Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Oren Ambarchi : Triste (Southern Lord, 2005)

grislitriste

Triste est un (le ?) live d’Oren Ambarchi.
Celui qui a imposé dans l’univers son son son son son son son de guitare.

Triste à rééditer
Triste fut d’abord un maxi vinyle (Idea) que Southern Lord réédita en CD.
A cette occasion, furent ajoutés à l’enregistrement initial deux remixes anecdotiques de Tom Recchion.

Triste à pleurer
Triste a d’abord l’air d’une vieille bande magnétique retournée.
Elle est lente. Ses notes sont molles.

Triste à faire effets
Les potentiomètres multiplient les allers-retours et leurs effets déchaînent le minimalisme timide.

Triste à frémir
Les membranes des enceintes tremblent maintenant, les jacks que l’on tripote les font sauter.

Triste à tenir bon
Il faut tenir bon, la fin vaut la peine.

Triste à remettre ça
Parce que beau est Triste

Oren Ambarchi : Triste (Southern Lord)
Enregistrement : 2001. Réédition : 2005.
CD : 01/ Triste Part 1 02/ Triste Part 2 03/ Triste 1, Remake 04/ Triste 2, Remake
Pierre Cécile © Le son du grisli

sgsli

Cette chronique est tirée du deuxième hors-série papier du son du grisli, sept guitares. Elle illustre le portrait d'Oren Ambarchi.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>