Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Peter Brötzmann Graphic WorksAu rapport : Rock In Opposition XParution : Du piano-épave de Ross Bolleter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Bob Marsh : Luggage (Last Visible Dog, 2006)

marsh wang eubanks luggage

Un peu à la manière de son partenaire régulier Jack Wright, le violoncelliste Bob Marsh – ayant aussi joué aux côtés de Fred Lonberg-Holm, Ernesto Diaz-Infante ou Gene Coleman – agite inlassablement sa pratique improvisée ; insatiable, collecte chacune de ses tentatives comme on archive des documents accablants. Dernier en date, et plutôt convaincant : Luggage.

Le long de deux improvisations menées auprès de la violoncelliste Theresa Wong puis du saxophoniste Bryan Eubanks, Marsh revoie ses façons de faire comme il interroge encore les possibilités toujours différentes de nouvelles rencontres. Patiemment, d’abord : faisant du premier titre un amas de graves installés et d’aigus défilant, gonflé bientôt par les dissonances des deux archets et par quelques propositions vocales suggérées à peine.

Hésitant, ensuite : entre pizzicatos et archet pour répondre au mieux aux plaintes aigues et répétées du soprano d’Eubanks. S’il lui arrive d’esquisser quelques mélodies brèves, le duo préfère donner dans un constructivisme angoissé, motivé par les coups portés par la voix de Marsh, invectivant par peur de mal se faire comprendre. Et Luggage, de convaincre, donc. Des pratiques changeantes et singulières de Bob Marsh, qui bénéficient du savoir-faire de leur auteur autant que de son talent à choisir bonne – et jeune compagnie.

Bob Marsh, Theresa Wong, Bryan Eubanks : Luggage (Last Visible Dog)
Edition : 2006.
CD : 01/ Marsh / Wong 02/ Marsh / Eubanks
Guillaume Belhomme © Le son du grisli .

Commentaires [0] - Permalien [#]

>