Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Arc : The Pursuit of Happiness (Emanem, 2009)

thepursuitofhappisli

Remembering (Uneasy Listening) en 1992, Out of Amber (Slam) en 1993, et aujourd’hui The Pursuit of Happiness : trois CD seulement depuis 1988, année ou fut crée Arc (Sylvia Hallett : violon, Danny Kingshill : violoncelle, Gus Garside : contrebasse).

Sobres entailles, toujours en périphérie d’un noyau ferme et intact, les electronics s’invitent pour la première fois ici. Car la musique d’Arc se déploie et se déplace à partir d’un centre-cercle fédérateur. Onze centres-cercles car onze plages. Onze plages où cordes et bois observent le frottement puis s’y abandonnent. Vont alors exister onze histoires de violences et de réserves, d’obsessions et de contractions, de lenteurs et d’étirements. Les cordes seront filantes, stagnantes, troublantes. Le centre s’effacera, réapparaîtra. Le bois se raidira, demandera grâce. Tout sera alors possible : le mélange, l’attente, le surgissement, l’oubli, le dérèglement, l’affaissement. Et tout ceci existera : intensément et profondément ici.

Arc : The Pursuit of Happiness (Emanem / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2008. Edition : 2009
CD : 01/ Binding Light 02/ The Rite of Strings 03/ Quintessence 04/ Forgetting All Over Again 05/ Phantom Caravan 06/ Grandpa’s Box 07/ Sand Maps 08/ A Chance Occurrence 09/ The Pursuit of Happiness 10/ Dividing into One 11/ Where Rivers Meet
Luc Bouquet © Le son du grisli

Archives Sylvia Hallett

Commentaires [0] - Permalien [#]

Clive Bell, Sylvia Hallett : The Geographers (Emanem, 2005)

bellgrisli

C'est évidemment à un voyage que nous convient Clive Bell et Sylvia Hallett sur The Geographers. Se refusant à consulter les cartes, leur cahier des charges est clair, qui veut bousculer aux sons d'instruments exotiques ou rares une musique improvisée parfois trop installée de ce côté-ci du globe.

Pour ne pas être monotone, le parcours devra refléter les changements de paysages. Ainsi, le charme des surprises nous mène de plaines désolées sur lesquelles soufflent des vents en fuite (Flying On The Landing) en étendues reposantes qui nous assurent que la virulence en improvisation n'est pas une fatalité (Birthmarks). Et quand, chaotique, la topologie reconnaît des frontières (Tantamount), c'est pour répondre aux échappées à la fois sages et hors-cadre un peu plus tôt établies (With The Book Propped Against The Horse's Mane).

Il arrive aussi aux violons, pipeaux, flûte japonaise et scie musicale, de rendre compte de scènes de la vie sauvage. Alors, on croise des oiseaux non répertoriés posés sur une balançoire (The Sweet Potato Festival At Fudomae). Ailleurs, les sirènes de Rolls Over The Plain engagent à la fuite des meutes affolées. Le départ est déjà loin, qui voyait Sylvia Hallett célébrer, d'un filet de voix, l'harmonie du monde, à la manière d'une Meredith Monk faite oracle (Shrugging Into Spring).

Et déjà, au son des nappes du khene de Bell, le duo termine sa course, sur une rizière à étages (Love For Shale). D'avoir préféré ne pas suivre les sentiers battus, les deux musiciens ont tiré profits ; et ramènent au pays des visions fulgurantes, réconfortés sur leur propre adresse : évidente, mais souvent inconnue des guides.

CD: 01/ Shrugging Into Spring 02/ Flying On The Landing 03/ With The Bool Propped Against The Horse's Mane 04/ The Weald 05/ Birthmarks 06/ Tantamount 07/ The Sweet Potato Festival At Fudomae 08/ Notes To The Milkman 09/ Rolls Over The Plain 10/ Love For Shale

Clive Bell, Sylvia Hallett - The Geographers - 2005 - Emanem. Distribution Orkhêstra International.

Commentaires [0] - Permalien [#]
>