Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

RM74 : Reflex (Utech, 2010)

reflexsli

Lorsque se déploie la belle chauve-souris de couverture, on trouve le cinquième disque solo de Reto Mäder, guitariste d'Ural Umbo ou Sum of R. Un disque qui devrait faire peur, donc. Or, le premier titre prête plutôt à sourir. Deux notes graves de synthétiseur et par-dessus on jette un peu de kalimba. Bon.

Parce que Temporal Resolution est moins grossier, on pourrait dire que le disque commence là. Les notes d'orgues sont moins vulgaires et ont du mal à se faire entendre tant les effets sont nombreux. Mais la grande réussite de Mäder sont les deux titres qu'il a façonné en prenant comme matériau des enregistrements d'un orgue (joué par Roger Ziegler, nous disent les notes de livret, histoire de rendre à César...). Façonné et refaçonné, l'orgue inquiète véritablement cette fois. 

Pour ce qui est du reste du disque, il semble né d'une sorte de mélange d'influences qui vont (on l'imagine, en tout cas) de My Bloody Valentine à Rafael Toral en passant par Ministry. En conclusion, l'électronique se confond avec un choeur qui évoque, lui, Palestrina sur un morceau toujours sombre mais d'aspect  différent – c'est souvent le cas chez Mäder, concluerons-nous : la bile et l'angoisse peuvent prendre de multiples sonorités.

RM74 : Reflex (Utech / Metamkine)
CD : 01/ Early Morning Fog 02/ Temporal Resolution 03/ Between the Devil and the Deep Blue Sea 04/ The Human Factor 05/ Organ-Origami 06/ Send a Message in C Flat Morse Code 07/ Incremental Shift 08/ Garden of the Lower Lights 09/ Ripple Tank 10/ Slowly Up and Digital Down... 11/ ... To Earth
Enregistrement : 2007-2010. Edition : 2010.
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>