Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Morton Feldman, Erik Satie, John Cage : Rothko Chapel (ECM, 2015)

morton feldman rothko chapel ecm

Comme Tempo, c'est à Houston – mais à la Shepherd School of Music – qu’a été enregistré ce répertoire Feldman / Satie / Cage sous la direction de Robert Simpson. Parce qu’il est possible à leurs atmosphères de s’accorder, dix pièces composent là un programme qui impressionne, d’autant que les relectures peuvent parfois surprendre.

Voici ainsi Rothko Chapel abandonnant ses flottements pour une allure plus volontaire, que dirigent et modèlent les savantes percussions de Steven Schick sous l’archet de Kim Kashkashian ; certes plus entendu, le piano de Sarah Rothenberg récite ses Gnossienne, mais il peut aussi alterner subtilement avec les voix du Houston Chamber Choir qui servent Cage avec une passion épatante (sur Four₂, ear for EAR (Antiphonies) et Five). Voilà longtemps qu’ECM n’avait pas publié un disque, en somme, si cohérent.

rothko chapel

Morton Feldman, John Cage, Erik Satie : Rothko Chapel
ECM / Universal
Enregistrement : 22-23 mai 2012 & 1-2 février 2013
CD : 01/ rothko Chapel 02/ Gnossienne No. 4 03/ Four₂ 04/ Ogive No. 1 05/ ear for EAR (Antiphonies) 06/ Ogive No. 2 07/ Gnossienne No. 1 08/ Five 09/ Gnossienne No. 3 10/ In a Landscape
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Fritz Hauser, Ensemble XII, Steven Schick : Pieces for Percussion (hat[now]ART, 2013)

fritz hauser pieces for percussion

Il arrive que la grosse caisse tonne, que des baguettes commandent des trombes d’eau, qu’une percussion de bois goutte : la nature que Fritz Hauser réinvente sur Pieces for Percussion (recueil de compositions écrites entre 1986 et 2009) est artificielle, et demande aux artificiers application. Précision, même, s’ils veulent correspondre aux attentes du compositeur : faire honneur au matériau et, dans le même temps, sans y paraître, saisir le chant enfoui en lui.

Sous la direction de Steven Schick, l’Ensemble XII – le chiffre dit combien sont les percussionnistes qui le composent – relève avec brio le pari qu’Hauser lui proposa à distance(s). Tombe alors le premier coup, qui libère éléments de batterie et percussions de bois ou de métal. Chacun va, claquant, ronflant, sifflant, chantant, bruissant…, avec ou sans constance, toujours avec aplomb. A la question « comment battre et faire musique ? », les percussionnistes répondent sous la dictée d’Hauser : avec une présence commandée par des notes qui en imposent.

Quand ils ne sont pas tenus – sur miniature prokofievienne ou batucada bâloise –, la mesure peut fuir la régularité et le silence tout sacrifier aux tensions : alors, rumeurs intérieures et chants de surface complètent avec poésie cette étonnante suite d’intentions diverses qui tire sa cohérence de toutes ses réciproques.

Fritz Hauser, Ensemble XII, Steven Schick : Pieces for Percussion (hat[now]ART / Harmonia Mundi)
Edition : 2013.
CD : 01/ 60 02/ Nothing Will Ever Change 03/ Bricco Lu 04/ Die Welle 05/ Le souvenir 06/ Zeichnung 07/ Die Klippe 08/ As We Are Speaking 09/ Zytraffer 10/ 60 – In Space
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>