Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Premier bruit Trente-six échosAu rapport : Festival Le Bruit de la MusiqueParution : le son du grisli #2
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Steve Cohn: Iro Iro (Red Toucan - 2008)

cohngrisli

Au début de l’année 1999, le pianiste Steve Cohn (jouant aussi ici du shakuhachi ou des percussions) enregistrait quatre titres en compagnie du tromboniste Masahiko Kono, du violoncelliste Tomas Ulrich et du batteur Kevin Norton : Iro Iro, que traduirait « ceci cela ».

Intéressé par une creative music de chambre, Cohn peint ici quatre grandes impressions accaparantes, qui accrochent leurs atmosphères différentes – quoique lentes, toutes – aux coins d’une proposition singulière ayant à voir autant avec une musique contemporaine défaite qu’avec une improvisation languide et torturée.

Sous les coups de Norton (sur batterie ou vibraphone) et l’archet d’Ulrich, Iro Iro agite alors le fantasme d’une musique qu’aurait pu servir Chico Hamilton s’il avait davantage donné dans l’expérimentation, et démontre l’œuvre singulière de Steve Cohn en petit comité.


Steve Cohn, Konnichiwa (très court extrait).

CD: 01/ Ohio 02/ Konnichiwa 03/ Kombawa 04/ Oyasuminasai >>> Steve Cohn - Iro Iro - 2008 - Red Toucan. Distribution ImproJazz.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>