Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Lettre ouverte de Joëlle Léandre aux Victoires du jazzle son du grisli #3Conversation de John Coltrane & Frank Kofsky
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Alan McGee : Creation Stories (Pan Macmillan, 2014)

alan mcgee creation stories

Pas facile, l’enfance d’Alan McGee à Glasgow. C’est sans doute ce qui explique (car tout s’explique) la drogue & les excès, et why not le succès de sa petite entreprise, Creation. Quoi qu’ça fait sur le grisli, me direz-vous ? Impossible de répondre autrement que de vous ramener à la réalité (c’est les vacances) et de vous avouer que j’écris ça à même le sable et que j’ai le râteau nostalgique.

Sous l’étiquette du label (tautologie, ma sœur), se sont bousculés des groupes qui ont inventé la pop britannique des années 1980 et ensuite (même) la brit pop / dans le désordre : Primal Scream (Bobby Gillespie n’est autre que l’alter-ego de McGee), The Jesus & Mary Chain, House of Love, Pastels, My Bloody Valentine, Slowdive, Swervedriver, Ride, The Jazz Butcher, Teenage Fanclub, The Boo Radleys… et ensuite (même) Oasis (je peux avouer que j’ai sauté des pages à partir de là, me concentrant seulement sur les photos d’Alan avec Tony Blair ou dans des soirées Gala / Point de vue qui impressionnent faut dire…).

Maintenant, sous le titre « Creation Stories », c’est plus la McGee Story (récitant méritant et mégalo à million) qu’on trouve à l’intérieur du livre : pas fastoche l’enfance (merci papa) donc, alors l’arrivée à Londres & bing la découverte (attribuée à Gillespie) de The Jesus & Mary Chain. A partir de là, tout s’enChain : McGee devient manager, monte un label, se fait des amis, des ennemis, des associés entre les deux, se marrie, etc. Tout ça en musique, pas toujours de bon goût, pas toujours sûre, mais souvent… stupéfiante. A tel point que je plante mon râteau nostalgique bien profond dans le sable de l'autre hémisphère et que je m’en vais, ma serviette sur l’épaule, retrouver mes vinyles – galettes qui me changeront du mazout à la caipirinha.



Alan McGee : Creation Stories (Pan Macmillan)
Edition : 2014.
Livre (anglais) : Creation Stories. Riots, Raves and Running a Label.
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Simon Scott : Insomni (Ash International, 2015)

simon scott insomni

Pas aussi inconnu de moi jusque-là que ce que je pensais, Simon Scott a été le batteur de Slowdive au début des années 90. Il y a moins de temps que ça, il a sorti des disques sous son nom à lui (sur 12k ou Touch par exemple). D’ailleurs : finie la batterie, place à la guitare (folk, claire).

Une sorte de Slowdive instrumental introduit d’ailleurs Insomni, et cette etheral ambient pop avec ses guitares saturant saupoudrées (très légèrement) de voix et de violoncelle est très engageante (écouter ci-dessous). C’est comme un folk joué sous la pluie qui tombe sur des pylônes électriques, ça impressionne forcément. Mais une guitare folk apparaît et la pluie cesse. A à peine un tiers de l’album, Scott perd sa recette et ses accords sous arpèges virent pop folk instrumental dont le fastoche ennuierait plus d’un débutant à l’instrument. Voilà bien de quoi combattre l’insomnie !

Simon Scott : Insomni (Ash International / Touch)
Edition : 2015.
CD : 01/ An Angel from the Sea Kissed Me 02/ Holme Posts 03/ Confusion in Her Eyes 04/ Relapse 05/ Oaks Grow Strong 06/ Ternal 07/ Nettle Bed 08/ Fen Drove 09/ Nember 10/ Far from the Tree 11/ Swanbark
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>