Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : le son du grisli #2Sortir : Festival Bruisme #7le son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Matthias Schubert : 9 Compositions for the Multiple Joy[ce] Ensemble (Red Toucan, 2013)

matthias schubert 9 compositions

Profitant d’être à la tête du Multiple Joy[ce] Ensemble, Matthias Schubert célèbre quelques-uns de ses inspirateurs à travers neuf compositions aux senteurs pluri-contemporaines.

Ainsi Conlon Nancarrow (récits itératifs, scansion soutenue), Helmut Lachenmann-Axel Dörner (dérèglements salivaires, rauques harmoniques), Anthony Braxton (jaillissement de cuivres, alto torrentueux), Duke Ellington-Billy Strayhorn (trombone au blues profond), Fred Frith (succession de silences et de contusions), Pierre Boulez-Igor Stravinsky (clarinette loyale sur tapis de dissonances et fusées rythmiques), Olivier Messiaen (violon en péril) et John Cage-Hans Martin Müller (flûte enragée) voient quelques-uns de leurs traits exaltés par le saxophoniste allemand.

Et offre aux solistes convoqués (Philip Zoubek, Udo Moll, Frank Gratkowski, Matthias Muche, Holger Werner, Axel Lindner, Angelika Sheridan) l’occasion de s’éloigner de leurs registres habituels. Disque étonnant et à réécouter souvent.

Matthias Schubert : 9 Compositions for the Multiple Joy[ce] Ensemble (Red Toucan / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2012. Edition : 2013.
CD : 01/ Colon Zoubeck 02/ Moose 03/ Anthonykowski 04/ Duke Muche 05/ Frith Fields 06/ Boulevinsky 07/ Ende der zeit 08/ Akkorstudie 09/ John Müller
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Oirtrio : Kanata (Not Two, 2010)

oitrisli

Lorsque d’autres projets – parmi lesquels trouver Zeitkratzer – ne l’en empêchent pas, Frank Gratkowski compose Oirtrio avec Sebastian Gramss (contrebasse) et Tatsuya Nakatani (percussions). Aux clarinettes et saxophone alto, il investit alors le champ d’une improvisation développée dans l’ombre. 

Dans l’ombre et puis loin d’un lyrisme qui le tente souvent et l’a parfois perdu. Sur Kanata, disque qui revient sur un concert donné au Loft de Cologne en décembre 2008, c’est à l’horizontale que Gratkowski envisage toujours d’intervenir. En conséquence, la clarinette est traînante, réservant à quelques saccades le soin de relancer le mouvement sûr de ses longues notes en dérive. Contrebasse (archet répétitif) et percussions (cadence abandonnée aux plaintes) soutiennent les nappes graves et turbulentes que le trio suspend haut avant de leur réserver sa dernière attention : contredanse condamnant l’ensemble à suivre un perpétuel mouvement de balancier.

Oirtrio : Kanata (Not Two / Instant Jazz)
Enregistrement : 2008. Edition : 2010.
CD : 01/ Yuragi 02/ Nejire 03/ Karami 04/ Togire 05/ Nagashi 06/ Mitate 07/ Ahahi
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Terry Jenoure, Helios Quartet, Sebastian Gramss : Looks Like Me (Free Elephant - 2006)

looksli

En  compagnie  de  l’Helios String Quartet, la  violoniste Terry Jenoure et le bassiste Sebastian Gramss improvisent quelques pièces expérimentales, démoniaques et supérieures, portant l’estocade armés de leurs seuls instruments à cordes.

Après une lente mise en place évoquant les compositions à angles droits de Balanescu et fantasmant l’usage d’un digeridoo (Intrada), les musiciens opposent leurs décisions excentriques – grincements et crissements conduits en jeu de miroirs (Fantasia), mélodies soudaines et à étages (Points), mots et fredonnements de Jenoure calés sur l’emportement de ses partenaires (Looks Like Me).

Même discrets, les archets ne peuvent cacher longtemps les tensions (Moment musical), capables ailleurs d’un folklore étrange que n’auraient pas boudé les villageois de Breughel (Song Without Words, Points), ou, parce qu’exacerbées davantage, d’une crise inévitable concrétisée par la lutte d’une voix d’effroi avec des charges incessantes de pizzicatos et d’archets (Sight).

Au rythme où vont les choses, mais aussi à leurs manières, Looks Like Me interdit tout ennui, éloigne toute lassitude. Et offre, en prime, quelques moments remarquables de spontanéité éclairée.

CD: 01/ Intrada 02/ Sight 03/ Looks Like Me 04/ Moment musical 05/ Fantasia 06/ Points 07/ Humoresque 08/ Cave 09/ Song Without Words

Terry Jenoure, Helios Quartet, Sebastian Gramss - Looks Like Me - 2006 - Free Elephant.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>