Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : Franz Kafka vs Nurse With WoundAbécédaire Thelonious MonkNouveautés NoBusiness
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Koenraad Ecker : Sleepwalkers in a Cold Circus / Triac : Days (LINE, 2015)

koenraad ecker sleepwalkers in a cold circus

Y’a qu’à voir la pochette du disque : c’est un drôle d’objet que le belge Koenraad Ecker soumet à notre entendement. Electronica d’abord, et qui scintille. Mais passée la porte (à son fronton, on peut lire A Pilar of Salt), tout change, tout le temps.

Car à l’intérieur c’est un palais des glaces (j’aurais pu dire aussi un miroir à facette qui renvoie les sons les uns contre ou sur les autres). L’électronique « normale » comme un président se transforme au fur et à mesure au contact d’un field recording ou d’un nouvel instrument (une voix, un saxophone, un violoncelle, etc.). De salle en salle (car l’objet bizarre en comporte plusieurs, de salles) les ambiances se succèdent comme dans un film d’horreur ou (non, ce n’est pas au choix, mais bien tout en même temps) dans un peinture onirique. On n’en finit d’ailleurs pas d’écouter partout, et si le torticolis auriculaire existait, je n’en remercierais pas moins l’épatant Ecker d’en avoir été la cause.  

Koenraad Ecker : Sleepwalkers in a Cold Circus (LINE)
Edition : 2015.
CD : 01/ A Pilar of Salt 02/ Kreupelhout 03/ There Are No Eyes Here 04/ Nazif 05/ Addicted to Tin 06/ Shadow Puppets 07/ Zerkalo 08/ Parasites 09/ Ivory Rang in the Air
Pierre Cécile © Le son du grisli

triac days

On se souvient qu’au temps de la sortie de Soon en single, il n’avait pas fallu longtemps à Brian Eno pour applaudir aux efforts de MBV. Eh bien, avec la suite que Triac a concoctée à In A Room, nous y voici : l’homme de l’ambient apaise tous les souvenirs du shoegazing (au moins du Nowhere de Ride au Souvlaki de Slowdive). Enfin, par Rossano Polidoro (laptop), Marco Seracini (piano & synthé) et Augusto Tatone (basse électrique) interposés ! A vos planeurs…

Triac : Days (LINE)
Enregistrement : 2014. Edition : 2015.
CD : 01-07/ Day One - Day Seven
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Triac : In A Room (Laminal, 2014)

triac in a room

Un CD de belle ambient, de temps à autre, ça rafraîchit. D’autant qu’Augusto Tatone (basse électrique), Marco Seracini (claviers) et Rossano Polidoro (laptop) la font de boucles et de synthés auxquels il est bien difficile de résister.

Ça rappelle parfois Christian Fennesz, parfois leur compatriote Giuseppe Ielasi (deux signatures décidément inspirantes, à moins que ce ne soit moi uqi les entende partout...). Stellaire, sonnant comme il faut (parce que travaillé, y’a qu’à entendre In A Room Part I), jouant avec les références légendaires (Bruce Gilbert, Brian Eno & Harold Budd y sont aussi), capables de faire grouiller des bactéries sonores sur trois notes synthétiques. Avant même d’arrêter ma chronique, je signale que Triac sort sur Laminal, label-branche de Mikroton. N’est pas trop de gages de qualité d’un coup ?



Triac : In A Room (Laminal)
Edition : 2014.
CD : 01-04/ Part I – Part IV
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>