Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Roland Etzin : Sonic Drawings (Gruenrekorder, 2016)

roland etzin sonic drawings

Après nous avoir fait faire un petit tour d’Asie dans son TransMongolian, Roland Etzin nous revient d’Allemagne, d’Italie et d’Irlande avec des sons plein la musette (floquée Gruenrekorder, of course). Reste plus qu’à piocher dedans pour confectionner un nouvel album, et c’est Sonic Drawings !

Pour faire vite on pourrait dire qu’Etzin ne sait pas vraiment quoi dessiner et qu’il crayonne en attendant l’inspiration. Il fourre donc tous les bruits qu’il peut (cloches suspendues à des cous de moutons, bruit d’une moto sur la route, notes de piano…) sur une même piste (ou plutôt sur quatre, même si les trois premières sont bien plus courtes que la dernière) et compte peut-être sur son auditeur pour trouver un sens caché à tout ça, qui sait ?

Les sons de Sonic Drawings sont nombreux ; ils vont, en plus des field recordings, des nappes de synthétiseurs analogiques à des notes d’instruments inventés par Etzin himself. Surtout, ils partent dans tous les sens sans vraiment de cohérence mais… rien de grave. L’essentiel n’est pas là. Il est plutôt dans ce fourre-tout à dominante électronique (au final) qui vous explose à l’oreille et, selon les moments, vous agresse ou vous étourdit (come il est beau, le rythme des débuts de Garten). Si ce n’est peut-être pas abouti, l’ébauche peut donc avoir du charme !

sonic drawings

Roland Etzin : Sonic Drawings
Gruenrekorder
Edition : 2016.
CD : 01/ Wand 02/ Vinschgau 03/ Wasser 04/ Garten
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Roland Etzin : TransMongolian (Gruenrekorder, 2012)

roland etzin transmongolian le son du grisli

Russie, Mongolie, Chine, Corée du Sud et Japon : voilà où nous emmène ce TransMongolian, une oeuvre de field recordings que l’Allemand Roland Etzin a écrite pour la manifestation « Via Mongolia » en 2010. Dans l’ordre des pays cités, la musique du réel recompose le voyage au point de brouiller les cartes. En effet : le réseau ferroviaire russe sort-il vraiment du grand hangar dans lequel, au début du CD, résonnent des voix et de la ferraille ? Qu’importe ! En train, en marche, en route !

A la fenêtre, on verra passer des insectes géants et des enfants s’amusant en Chine, des plongeurs et des hommes en barque sur le Lac Baïkal, des femmes tranquilles qui attendent la fin du monde en se balançant en Mongolie, des oiseaux caméléons en Corée du Sud et des personnages de jeux vidéo qui ont pris formes humaines au Japon. D’impressionnantes découvertes à faire entre ses quatre murs avec à portée de main deux livres de chevet : Voyage autour de ma chambre et Un barbare en Asie.

Roland Etzin : TransMongolian (Gruenrekorder)
Edition : 2012.
CD : TransMongolian
Pierre Cécile © le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>