Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

le son du grisli #3Peter Brötzmann Graphic WorksConversation de John Coltrane & Frank Kofsky
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Rinus van Alebeek : Luc Ferrari (Mathka, 2011)

alebeeksli

Je supporte mal les bruits des voisins. J’habite donc une petite maison isolée. Dans cette maison, Rinus van Alebeek est entré l’autre jour. Pas en personne, mais par Luc Ferrari interposé. En fait, c’est un disque qu’il a enregistré dans la maison de Brunhild et Luc Ferrari à Montreuil l’an passé.

Brunhild Ferrari a donc accueilli Alebeek chez elle et lui a permis d’écouter une composition de son défunt mari, Cycle du souvenir, tout en enregistrant les bruits du quotidien (de la maison et de la rue) et en l’enregistrant, elle, en train de lire des extraits du journal écrit de la main de Ferrari. Le reste est l’affaire d'Alebeek, un « voleur de musique », comme il le dit lui-même dans cette interview ; un compositeur qui ne compose pas mais emprunte par simple paresse.

C’est avec Cycle du souvenir qu’Alebeek a découvert le travail de Ferrari. Sa nouvelle écoute, faite sur deux enceintes au domicile du compositeur, et sa promenade silencieuse font de cette œuvre tout autre chose, presque une chanson dont le refrain tourne de temps en temps entre les bruits de tous les jours. C’est comme ça que j’ai redécouvert les bruits de voisinage. Et malgré cela ce disque est magnifique. Merci à Rinus van Alebeek de m’avoir choisi de tels voisins.

Rinus van Alebeek : Luc Ferrari (Mathka)
Enregistrement : 28 octobre 2010. Edition : 2011.
CD-R : 01/ Tape 1, Side A 02/ Tape 1, Side B 03/ Tape 2, Side A
Héctor Cabrero © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>