Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Rafal Kolacki : Istanbul. Aux oreilles d’un étranger (Saamleng, 2015)

rafal kolacki istanbul aux oreilles d'une étranger

J’aurais aimé qu’on me dise en quelle année Rafael Kolacki (de… HATI, Mammoth Ulthana ou Innercity Ensemble, m’informe son distributeur Metamkine) a passé quelques jours à Istanbul. J’aurais aimé qu’on me dise aussi pourquoi la pièce sonore qu’il a éditée sur ce CD a un nom français : Istanbul. Aux oreilles d’un étranger. Rien dans le disque ne me le dit, mais à la place il y a (quand même !) six jolies photos de vacances. J’aurais aussi (justement) aimé qu’on me dise si Kolacki était parti là-bas en vacances ou s’il s’y trouvait avec dans l’idée d’en ramener un disque – oui, bien sûr, ça change tout.

Ignare mais content quand même me voilà balancé dans le « paysage » : volailles, mobylettes, appels à la prière (attention, * je ne mets en aucun cas tous ces éléments sur le même plan), chanson joué sur un petit instrument à cordes ou sur une flûte, voix radio qui saturent fort, clapotis from Bosphore !... De l’exotique, pour un Polonais, mais pour le Belge d’obédience française que je suis ?

On écoute ces sons, on peut même imaginer des visages… Et c’est quand on entend la voix dédoublée d’un crieur des rues ou une petite chanson qui chasse le muezzin (attention, *) qu’on se demande si Kolacki n’a pas intégré à son travail des petits décalages avec la réalité. C’est ce qui rend l’enregistrement mystérieux, à défaut d’être très surprenant.

rafal kolacki

Rafal Kolacki : Istanbul. Aux oreilles d’un étranger
Saamleng / Metamkine
Edition : 2015.
CD : 01/ La cérémonie a fini par quelques miracles
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

PRSZR : Equilirium (Hinterzimmer, 2012)

prszr equilirium

Vétéran de la musique expérimentale made in Österreich, Pure aka Peter Votava s’associe au duo Hati (soit Rafal Iwanski et Rafal Kolacki) pour former en 2008 PRSZR (lisez Pressure). Première étape discographique du trio, Equilirium montre à quel point le label suisse Hinterzimmer compte en la présente rubrique – rappelons-nous des excellentissimes albums de Lubomyr Melnyk et de Strotter Inst., dans le Top 10 de leur année respective de sortie.

Ici entre ambient sourdement inquiétante, jazz aux percussions mutantes et musique concrète post z’ev, le disque met un temps pour installer ses ambiances particulières. Passé le premier titre, d’un intérêt frisant la banalité, un voyage aux antipodes du tout-venant nous est proposé, il évolue entre pulsation rythmique siphonnée du bulbe, bruitages zinzins qui déboitent et tentatives überferroviaires échappées de Charlie Chaplin. Embarquement immédiat pour les tracks 2 à 5.

EN ECOUTE >>> I >>> II

PRSZR : Equilirium (Hinterzimmer)
Edition : 2012.
CD : 01/ I  02/ II 03/ III 04/ IV 05/ V
Fabrice Vanoverberg © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

HATI : Wild Temple (Monotype, 2014)

hati wild temple

Cueillies par des gongs brumeux, nos oreilles découvrent le duo Hati (Rafał Iwański, Rafał Kołacki). Aujourd’hui, le duo polonais héberge Slawek Ciesielski, membre du combo rock Republika.

Ce sont les métaux (gongs, cymbales, crotales) qui dirigent la procession. Un petit motif de marimba, sec et empoisonnant, ouvre le bal. Les gongs s’activent, créent de blanches cérémonies. Le crescendo sera de toutes les plages. La traversée sera longue et souterraine. Parfois de profondes grosses caisses ou de sifflants fouets viennent ébranler la procession. Psaume intime et cruel, cette musique navigue entre merveilleux et cauchemar. Le cauchemar me semble particulièrement convaincant.



HATI : Wild Temple (Monotype)
Enregistrement : 2010. Edition : 2013.
CD : 01/ Introduction 02/ Sen 03/ Wild Temple 04/ Ocean 05/ The Cave 06/ Last Breath of Ra 07/ Limbus
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>